Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...

20 Feb

" Les cris de l'Ange ", de Hervé Hernu (2016)

Publié par Benedict Mitchell  - Catégories :  #Alcôves

" Les cris de l'Ange ", de Hervé Hernu (2016)

Toujours dans l'optique de découvrir des auteurs que je n'avais pas encore eu l'occasion de lire (par rapport aux Mines Noires....), j'enchaîne avec Hervé Hernu.

Les Cris de l'Ange fait suite à Les Murmures de l'Ange. 10 ans séparent les deux livres (narrativement parlant).

Kevin a survécu à L'Ange Noir, ce vil tueur en série qui a sévit dans l'arrageois dans les années 2009, enlevant et torturant de jeunes gays. 10 ans après, peut-on vraiment tourner la page ?

 

-> 4ème de couverture :

 

" Kevin Obert est un rescapé. Il a échappé à l’Ange Noir, un tueur en série s’attaquant à de jeunes homosexuels à Arras. De cette terrible expérience, le jeune homme a tiré un livre, Les cris de l’ange, un polar paraissant prochainement. Mais sa vie, redevenue tranquille un temps, prend un nouveau virage : quelqu’un le suit, guette le moindre de ses mouvements. Les murmures sont devenus des cris dans la nuit. Alors que son beau-père, le brigadier-chef Macaire, part en Belgique enquêter sur l’Ange Noir sans en avertir personne, Kevin semble peu à peu sombrer dans la folie. Dans un climat d’intolérance où les agressions homophobes se multiplient, l’Enfer lui ouvre grand ses portes. "

Danse contemporaine et cinéma américain : deux univers qui influencent les textes d'Hervé Hernu. Cet auteur natif d'Arras crée des atmosphères sombres où priment suspense et frissons. Son ambition ? Faire s'évader le lecteur. Un beau pari pour Les cris de l'ange, son troisième Polars en Nord.

Après avoir échappé au pire, comment se reconstruit-on ? Comment reprendre goût à la vie ? Ces questions, Kevin Obert tente d'y répondre depuis 10 ans, malgré les cauchemars récurrents et le malaise qui ne cesse de grandir en lui, surtout quand l'histoire semble être sur le point de se répéter.

L'Ange Noir a beau avoir disparu de la circulation, pas de cadavre pas de chocolat ! Oups, autant pour moi, ce sont les bras... et ses bras, l'Ange Noir les a toujours aux dernières nouvelles. Sans doute reclus à l'étranger, il a dû se reconstruire une nouvelle vie, semant très certainement dans son sillage de nombreux cadavres de jeunes hommes. Kevin sait que le psychopathe n'en a pas fini avec lui car il n'a pas achevé " son oeuvre ". Sa thérapie ? Écrire. Il en a tiré un premier roman basé sur son témoignage, le récit de son séjour en enfer dans l'antre de la bête. Et le succès est tombé, comme un couperet. Avec son lot de malades... Isolé dans sa bulle, Kevin continue de perdre pied, de s'éloigner de son compagnon, et d'écrire. C'est devenu une drogue et presque une question de survie. Le nouveau projet, un second livre, un polar cette fois, fortement inspiré de l'Ange Noir. Et si folie & réalité se rejoignaient ? Et si l'Ange Noire revenait ? Et si le calvaire recommençait ?

 

Pour autant les lectures se suivent, mais elles ne se ressemblent pas du tout !

J'ai adoré découvrir la plume d'Hervé ! Agréable, fluide, très imagée et cinématographique, visuelle, percutante. N'ayant pas lu le 1er opus, je n'ai pas été perdue par rapport aux péripéties du tome précédent, les faits sont rappelés quand il le faut.

Par contre, quant à l'ambiance : c'est glauque, c'est cru et ça fait mal !

On est en 2019 (si je dis pas de conneries) donc grosso modo dans de l'anticipation. Ben laissez-moi vous dire que le portrait dressé de la société (tout du moins arrageoise) c'est pas du joli joli ! Des agressions homophobes à la pelle... beurk, ça pue !

On va suivre plusieurs récits en parallèle : Stéphane, le beau-père de Kevin, flic, obsédé par cet Ange Noir qui lui a pris sa femme et persuadé que la bête continue de sévir de l'autre côté de la frontière. Kevin & Alexandre qui se déchirent, s'éloignent et sombrent dans 50 nuances de folies... Mais aussi deux personnages, proches du couple, deux mecs lambda happés par un tourbillon dramatique, David & Vincent. Toutes ces intrigues (étroitement liées) sont un prétexte pour dénoncer l'homophobie et prôner la tolérance. C'est cool, justement c'est un thème qui manque dans le polar & le noir. Bien joué l'auteur ! Toutefois, j'ai parfois eu l'impression qu'on frôlait la surenchère à ce niveau-là. J'en oublie aussi l'intrigue "belge"... à mettre dans le même "bémol". C'est un détail, je suis consciente qu'il faille parler de ce sujet relativement encore tabou, mais attention à ne pas tomber dans l'excès. Parce qu'on a d'un côté un plaidoyer (certainement assumé) de la cause gay et de l'autre on a ce psychopathe - l'ange noir - qui s'en prend à de jeunes homosexuels mais qui fantasme en même temps sur Kevin Obert, même avec 10 ans de plus. Alors OK, l'ange noir a perdu son compagnon jadis et semble faire un fixette sur une morphologie bien précise (Kevin s'en rapprochant, il a pas de bol sur ce coup-là), mais en même temps il émascule les gamins perdus et désoeuvré qu'il chope sur le bord de la route. Je caricature un peu mais j'avoue que j'ai pas trop compris la psychologie de l'ange noir. Je ne sais pas si c'est dû au fait que je n'aie pas lu "Les murmures de l'Ange" ou si j'ai pas tout pigé à la psychologie criminelle (est-ce qu'on peut seulement réussir à comprendre des malades mentaux, that is the question ! )

Finalement c'est pas très grave tout ça puisque ça fonctionne, que le tout est prenant et bien écrit ! Et qu'est-ce qu'on les gèle, Arras sous la neige c'est pas courant mais c'est plaisant, surtout quand on lit tout ça bien au chaud ! (rires)

 

Hervé Hernu © crédit photo : Vincent Haeyaert

Hervé Hernu © crédit photo : Vincent Haeyaert

-> MA NOTE : 4 / 5

Un polar du nord réussit et qui parvient sans soucis à nous faire frissonner et à être écoeuré (torture, homophobie, bêtise & folie humaines... la liste est longue ^^). Un joli plaidoyer pour plus de tolérance. Par contre, j'ai eu ma dose de phallus coupés, du coup je crois que le prochain polar d'Hervé Hernu que je vais lire ce sera un polar junior, hein ! (rires)

Mon seul petit bémol (minuscule qui plus est) c'est de pas trop tomber dans la surenchère.

Sinon rien à redire : très bien écrit, captivant, intrigue pertinente, ambiance glaciale & délétère, le tout saupoudré généreusement de folie furieuse !

Commenter cet article

À propos

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...