Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...

20 Feb

" Nul ne doit savoir ", de Christophe Arneau (2016)

Publié par Benedict Mitchell  - Catégories :  #Alcôves

" Nul ne doit savoir ", de Christophe Arneau (2016)

En marge de la tenue de la 3ème édition des MINES NOIRES (le salon du polar de Noeux-Les-Mines auquel votre humble serviteur était associée), j'ai tenu à lire le plus de livres des auteurs invités, et en particulier de celles & ceux que je n'avais pas encore eu l'occasion de lire.

La couverture de Nul ne doit savoir m'avait déjà fortement interpellée lors de la réalisation des affiches de présentation pour chacun des auteurs. Je sais pas, sans doute l'association de la cape rouge et de la lueur verdâtre très "Cthulhu" (rires). Bon, et puis on m'avait dit beaucoup de bien de l'auteur... donc j'ai pas du tout hésité à le lire. Et dès la 4ème de couv', le ton est donné : il s'agit d'un polar semi historique, donc ça ne pouvait que me ravir...

 

-> 4ème de couverture :

 

" Lille, de nos jours. La grand-mère de Sabrina vient de mourir. Une lettre énigmatique indique qu’elle lègue à sa petite-fille une maison dans laquelle elle devra trouver « un trésor inestimable à ne pas mettre entre de mauvaises mains car il peut changer bien des choses. » Aidée de sa compagne Stéphanie, Sabrina déniche dans la vieille demeure le journal de bord de La Reynie, lieutenant du Roi-Soleil au XVIIe siècle. L’homme y parle de l’affaire des Poisons, évoquant l’intrigante Madame de Montespan et son histoire d’amour tumultueuse avec Louis XIV. Reste à découvrir ce que contient le mystérieux coffre. Bientôt, les deux jeunes femmes lèvent le voile sur un incroyable secret. Subjuguées, elles ne tarderont pas à être terrifiées. "

 

Fasciné par le règne de Louis XIV, Christophe Arneau se plonge dans les méandres d'un célèbre scandale, l'affaire des poisons. Avec Nul ne doit savoir, il mêle écriture et Histoire, ses deux grandes passions. Après le succès d'Irréversible, son premier Polars en Nord, cet auteur wattrelosien signe un nouveau roman captivant.

 

N'ayant pas lu le précédent roman Irréversible qui mettait déjà en scène l'un des personnages de ce roman-ci, Stéphanie, je n'ai pas été trop dans le flou.

Stéphanie était flic et lieutenant de la SRPJ sur Lille mais suite aux événements du précédent roman, ça fait deux ans qu'elle a quitté la police et qu'elle mène une carrière de photographe.

Elle vit une relation épanouissante avec une certaine Sabrina. Cette dernière vient de perdre sa grand-mère et hérite d'une maison dans la campagne flamande. Mais je vous en dis pas plus : ça va vite devenir bizarre cette histoire entre secrets de famille, non-dits, meurtres rituels et de bien étranges découvertes dans la maison de mamie... d'ailleurs cette mamie, était-elle bien sous tout rapport ? Quels peuvent être ses vilains petits secrets ? Sabrina & Stéphanie vont vite le découvrir à leur dépends...

 

 

Une fois n'est pas coutume, chronique mitigée :

 

-> J'AI AIMÉ :

- Le parallèle historique avec l'affaire des poisons. Très bonne documentation (et reconstitution). Même si l'auteur a brodé et inventé certains aspects de ce célèbre scandale, j'en retiens un p'tit côté Dan Brown très sympathique. On se plaît à vouloir y croire !

- Un récit qui se lit tout seul avec une accroche qui séduit le lecteur

- Des rebondissements à la pelle qui rendent l'intrigue addictive

 

-> J'AI PAS AIMÉ :

- C'est principalement un bémol qui au fil des pages a pris de plus en plus d'ampleur me concernant : la faiblesse stylistique lors de certains passages. La qualité de l'écriture ne m'a pas paru égale tout au long de la lecture. Il y a des passages, des situations au cours desquelles on tombe dans le placide, le presque "cucul". Notamment lorsqu'on suit le couple de filles et leurs petites "habitudes". Pareil pour le "méchant" de l'histoire et une caricature du satanisme avec toute la panoplie rituelle (rien de neuf sous le soleil). Concernant les émotions véhiculées j'ai senti une nette baisse de régime et parfois de l'ennui. Alors qu'à d'autres moments l'auteur est capable de grandiloquence, de passages presque "épiques", magiques. Donc, un style inégal que j'impute à "des erreurs de débutant". La marge de progression est possible quand on voit la qualité des passages de reconstitutions historiques notamment. Je n'ai aucun doute là-dessus. Après j'insiste encore et toujours : c'est un ressenti personnel, je deviens (au fil de mes lectures) de plus en plus exigeante et aspire à être surprise (et à ne pas tomber dans du déjà lu/vu).

Un auteur (dont je tairai le nom) m'a dit, un jour, " qu'un bon écrivain devait être capable d'avoir une histoire à raconter et de savoir la raconter. " Ici il y a une très bonne histoire, quant à la manière de la raconter, elle reste bancale mais ça n'est qu'une pointe de détail, hein ! Mais un autre auteur a dit récemment dans une grande émission littéraire que le lecteur devait être capable de répondre oui à une seule question : " la lecture de ce livre justifie-t-elle sa fin ? " En gros il s'agit de ne surtout pas répondre : " tout ça pour ça ?! " Et ben avec Nul ne doit savoir on peut répondre oui à la première question, signe manifeste que l'histoire est de qualité, les enchaînements parfaits, le suspens au rendez-vous etc...

 

Christophe Arneau

Christophe Arneau

MA NOTE : 3 / 5

-> Entre le polar & le thriller historique, une histoire très sympathique dans laquelle aurait tout à fait pu graviter le Robert Langdon de Dan Brown (Da Vinci Code...). Malgré quelques petites maladresses, l'ensemble est de qualité et vous fera passer un agréable moment. Le tout est ponctué de gros rebondissements qui vous donneront presque envie de jeter le livre contre un mur, de rage ! Mais pourquoi autant de haine avec votre héroïne, Monsieur l'auteur ? Hein, pourquoi ? Oui, parce que... je connais la chanson ! (rires)

Bref. L'auteur est passionné d'Histoire et ça se ressent. La magie prend et je ne peux que le féliciter et l'encourager pour la suite ! Ça fait du bien de lire des polars différents (mais pitié ! stop au satanisme caricatural ! snif). Nul de doit savoir mais vous le saurez quand même en ouvrant ce roman. (OK, facile, je connais la sortie, hein !)

Commenter cet article

À propos

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...