Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
08 Mar

Depuis l'au-delà, de Bernard Werber (2017)

Publié par Benedict Mitchell  - Catégories :  #Alcôves

Depuis l'au-delà, de Bernard Werber (2017)

4ème de couverture

 

"Je me nomme Gabriel Wells.

Je suis écrivain de roman à suspense.

Ma nouvelle enquête est un peu particulière car elle concerne le meurtre de quelqu'un que je connais personnellement : 

Moi-même.

J'ai été tué dans la nuit et je me demande bien par qui.

Pour résoudre cette énigme j'ai eu la chance de rencontrer Lucy Filipini.

En tant que médium professionnelle, elle parle tous les jours aux âmes des défunts.

Et c'est ensemble, elle dans le monde de matériel, moi dans le monde invisible, que nous allons tenter de percer le mystère de ma mort. "

 

Ah ! Le nouveau Werber c'est (presque) comme le nouveau Beaujolais ! On l'attend de pied ferme !:On sait qu'on va retrouver une valeur sûre, quelque chose dont on se souvient du goût mais qui parviendra une fois encore à nous surprendre. 

Après un dernier roman post-apocalyptique sur fond de cat power (Demain les chats), le maître de la philosophie-fiction nous revient avec un nouvel opus qui ne sera pas sans vous rappeler l'époque des Thanatonautes. Je veux dire par-là que vous vous retrouverez en territoire connu... mais je n'en dis pas plus ! (je sais c'est vilain) 

Les morts de Werber je les kiffe ! Ils déménagent, ils dépotent ! Ca donnerait presque envie de trépasser car la vie après la mort ça a l'air bien sympa quand même ! Enfin, pour ceux qui ont la chance de "bien" mourir (rires) ! 

Certaines mauvaises langues pourraient dire qu'on retrouve les formules werberiennes qui ont propulsé leur auteur dans la stratosphère des best-sellers. Peut-être que oui mais ça n'est pas dommageable, bien au contraire. Certes, il y a une connexion avec Les Thanatonautes et sa suite mais on va ici plus loin. Une enquête menée de main de maître par une médium et un apprenti fantôme, ça a le mérite d'être original ! 

Gabriel Wells ça pourrait être l'auteur lui-même, une mise en abîme d'un membre lambda de la Ligue de L'imaginaire. Des romans très plébiscités par le public mais que la critique démolis, à l'instar de ces chroniqueurs comme Yann Moix et l'autre tâche qui sévit chez Ruquier. D'ailleurs, un certain personnage du nom de Jean Moisi n'est pas sans rappeler ce célèbre chroniqueur. Je n'en dis pas plus mais c'est particulièrement savoureux.

Gabriel Wells fut, de son vivant, un auteur à succès, passionné par la vie après la mort, la science etc... sa soudaine mort va alors secouer le Tout-Paris, invisible comme vivant. Famille, ex, critiques, éditeur... les suspects sont nombreux mais à qui profite le crime ? Gabriel, esprit curieux et rêveur, ne peut trouver la paix sans connaître la réponse à cette question qui l'obsède : qui a bien pu le tuer ? Et pourquoi ? La jolie médium Lucie va nous en apprendre davantage sur les lourdes contraintes professionnelles qui pèsent sur cette profession (au passage on sent que l'auteur s'est inspiré de Patricia Darré et c'est très appréciable). C'est alors l'occasion pour notre duo d'enquêteurs de croiser une galerie de personnages loufoques et hauts en couleurs, des célébrités de l'invisible... Bref, ce roman est un véritable feu d'artifice sur la Mort. On n'oublie pas la philosophie-fiction si chère à l'auteur et les critiques de la société. Ici, en particulier, c'est le monde du livre qui est sévèrement (et intelligemment) taclé : l'éternelle rivalité entre littérature et littérature de genre, les prix littéraires & les critiques, le succès, l'écriture d'un bon livre... le rôle des chats dans la purification psychique.

Comme toujours, l'écriture est fluide, vivace, tantôt acerbe et satirique tantôt humaniste et drôle. Un savoureux cocktail équilibré, propre, efficace. C'est un très bon cru le Werber 2017 ! Certaines situations m'ont fait hurler de rire (spéciale dédicace à Conan Doyle et Cthulhu) et je n'avais qu'une envie en lisant ce livre : quitter mon enveloppe physique pour m'éclater comme une âme errante ! La mort c'est pas triste, la mort ça fait pas peur, la mort ça donne envie avec Werber, c'est fou ça ! Bon, c'est une fiction, hein ! Mais justement, s'il y a une chose que j'ai retenu avec Depuis l'au-delà, c'est que les fictions peuvent être dangereuses pour l'humanité ! Alors prenez garde, lecteurs ! 

Commenter cet article

À propos

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...