Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...

26 Jun

" La Quiche fatale " de M.C. Beaton (1992 et 2016 chez Albin Michel)

Publié par Benedict Mitchell  - Catégories :  #Alcôves

" La Quiche fatale " de M.C. Beaton (1992 et 2016 chez Albin Michel)

Ça fait un p'tit moment que cette coquine d'Agatha Raisin me fait de l'oeil... Bon, j'avoue qu'avant de bosser en librairie je n'en avais jamais entendu parler. Il aura fallu quelques commandes de clientes et des avis vus ici et là sur les réseaux sociaux pour que je comprenne que cette bonne femme était un sacré phénomène. Bon, paraît même que de l'autre côté de la MAnche c'est même une institution nationale. Bah ouais, 27 tomes publiés depuis 1992, ça force le respect, hein ! Y a de quoi faire ! Et ce qui est dingue, c'est qu'à peine terminé le tome 1 (que je vais tenter de vous chroniquer ci-dessous), j'apprends qu'il y a une série TV et qu'elle commence tout juste à être diffusée sur France 3 depuis le dimanche 25/06/2017. Elle est pas belle la vie ?

Bon, c'est pas tout ça, je suis sûre que comme moi tu te poses un tas de question sur Agatha Raisin, à commencer pourquoi un nom aussi loufoque ? Pastiche d'Agatha Christie alcoolisée ? (bah oui, le raisin... le vin... tu m'suis toujours ?) Tu te demandes même si t'es pas en présence d'un livre pour enfant/ado ? Rien de tout ça... enfin, on est dans l'hommage à Agatha Christie mais avec une héroïne complètement originale et qui a le mérite de donner un sacré coup de jeune au polar campagnard anglais traditionnel...

 

 

4ème de couverture :

 

Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d'une retraite anticipée dans un paisible village des Costswolds, où elle ne tarde pas à s'ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire.

Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l'arbitre de la compétition s'effondre et Agatha doit révéler l'amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l'assassin.

 

Agatha Raisin, c'est une Miss Marple d'aujourd'hui. Une quinqua qui n'a pas froid aux yeux, fume comme un pompier et boit sec. Sans scrupules, pugnace, à la fois exaspérante et attendrissante, elle vous fera mourir de rire !

 

 

" L'Agatha Raisin de M.C. Beaton est un véritable trésor national. "

The Times

Agatha Raisin vient d'être adaptée en série télé !

Agatha Raisin vient d'être adaptée en série télé !

-> Top chef !

 

Agatha est une citadine accomplie. Londonienne, à la tête d'une boîte de communication, elle se retrouve un beau jour cinquantenaire et animée d'une envie d'ailleurs. Son rêve à elle, ça a toujours été d'acquérir un jolie cottage dans les Cotswolds, heureux souvenir d'enfance. Elle décide donc du jour au lendemain de tout plaquer et prend sa retraite anticipée bien méritée. Sauf qu'une fois débarquée à Carsely - là où elle a décidé d'élire domicile - le soufflet retombe très vite. Après un déménagement éclair (je ne sais pas si ça tient au compte en banque bien rempli mais je veux bien connaître son secret), elle tourne en rond. Hé oui, les petits villages de la campagne anglaise c'est pas Londres ! Ici tout le monde se connaît, et généralement on n'aime pas trop les étrangers. Comment s'intégrer ? Comment tromper l'ennui ? Parce qu'Agatha n'est pas vraiment ce qu'on pourrait appeler une femme au foyer accomplie, une femme d'intérieur (même si dans la série TV elle est doublée par la même voix que Bree Van de Kamp dans Desperate Housewives). Elle ne mange que des barquettes préparées et réchauffées au micro-ondes, et côté déco elle préfère laisser ça à des professionnels, quitte à avoir un intérieur qui ne reflète en rien sa personnalité.

Pour commencer, Agatha a besoin d'une femme de ménage, car hors de question pour elle de s'abaisser à ça. Sauf que la seule femme de ménage du village a déjà un emploi de temps de ministre... sa voisine n'étant pas du tout accueillante, Agatha a peut-être une solution...

Ensuite se pose le problème de l'intégration au village : se faire des copines, trouver des occupations de retraitée. Il s'avère que la paroisse du village organise très prochainement son traditionnel concours de quiches... C'est tout trouvé pour Agatha qui estime que son bon goût londonien lui assurera à coup sûr la victoire ! Ça et son sens aigu des relations. Après s'être renseigné sur l'identité du juge, elle l'invite avec sa femme à dîner. Erreur monumentale ! Qu'à cela ne tienne, Agatha est persuadée d'avoir marqué des points. Et la touche finale : s'assurer de présenter la meilleure quiche qui soit, c'est à dire la célèbre quiche aux épinards de son ancien traiteur londonien d'Agatha...

Oui mais voilà, le karma ne pardonne pas, et Agatha ne va pas déroger à la règle. Bien évidemment, celle qui remporte le concours est donc celle qui le remporte chaque année. La favorite du juge (juge qui semble avoir un sacré paquet de favorites, soit dit en passant). Après avoir mangé une part de ladite quiche aux épinards, le juge trouve la mort. Le couperet tombe, brutal et sans équivoque : c'est un empoisonnement ! La pauvre Agatha, qui est déjà mal en point et ne se sent pas du tout accueillie comme elle le mériterait, doit donc dévoiler la supercherie. Et les tricheurs, on n'aime pas ça ! Dur dur de mettre le nez dehors... C'est sans compter la sympathie d'un jeune flic à son égard, la femme du curé, sa femme de ménage et son ancien collègue Roy qui ne manque pas de prendre des nouvelles de sa chère Agatha... La seule solution dès lors (qui va vite se muer en obsession) c'est de démasquer elle-même le coupable. Et quand on voit l'efficacité et le savoir-faire de la police locale, on se dit qu'elle devrait y parvenir sans trop de problèmes, enfin, si elle ne met pas les mains dans un nid de guêpes d'ici-là...

Ashley Jensen (vue dans la série " Ugly Betty ") campe à merveille une Agatha Raison dépotante !

Ashley Jensen (vue dans la série " Ugly Betty ") campe à merveille une Agatha Raison dépotante !

Voilà donc le 1er tome d'une saga qui ne manquera pas de te divertir et de t'amuser. Parce qu'il faut bien un début, je te recommande de commencer par celui-là, et de lire les tomes suivants dans l'ordre parce que logique il y a, de même qu'une évolution du personnage (et de toute sa clique). Par contre, ne te base pas sur les épisodes de la série car ils ont un peu mélanger l'ordre (oui, un épisode = un tome mais pas forcément dans l'ordre de publication). Je sais, on peut pas tout avoir !

La tarte aux épinards : une recette mortelle !!!

La tarte aux épinards : une recette mortelle !!!

-> Une enquête qui a du mordant

 

Bon alors, le moindre que je puisse dire c'est que j'ai agréablement été surprise par Agatha Raisin. J'avoue que j'avais un peu peur, j'avais entendu pas mal de choses, du plat, du pas trop drôle, de l'excellent... Pis bon, autant l'avouer, je ne suis pas une fan d'Agatha Christie. Oui, je n'ai aucune honte à le confesser, je n'en ai jamais lu. Tout au plus j'ai vu et adoré les Hercule Poirot au cinéma avec Peter Ustinov, mais c'est tout... Par contre, s'il y a une chose que j'aime beaucoup, c'est l'humour anglais si caractéristique. Et Agatha Raisin en est truffé. Des situations cocasses à souhait et des personnages loufoques et déjantés. Non, pas comme chez Nadine Monfils (et heureusement). Ici ça reste crédible et touchant, je sais pas pourquoi.

Parlons-en de cette Agatha Raisin ! Un mix entre Jessica Fletcher d'Arabesque (oui j'ai quand même des références qui tuent !) et une Miss Marple version 2.0. Agatha n'a pas froid aux yeux, elle a géré une agence de comm' londonnienne, a pris en main bien des artistes, a managé toute une équipe, donc elle n'a peur de rien et elle ne sait pas rester à rien faire. Agatha ne recule devant rien pour se faire accepter, quitte à acheter les gens, tricher, manipuler, enjoliver les faits. Tous les moyens sont bons, sauf tuer. Non, pour ça notre détective amateure sait où s'arrête la frontière entre le bien et le mal.

Par exemple, les nombreuses confrontations avec sa voisine sont très drôles. Les deux femmes se détestent cordialement. Bah oui, tout ça pour avoir volé une simple femme de ménage, pfff ! Et les visites de Roy, tiens ! Roy est le jeune ami et ex collègue d'Agatha. Gay, il fantasme sur la campagne, et en particulier sur les Cotswolds. Il ne comprend pas pourquoi Agatha y déprime, et le fait qu'elle soit accusée de meurtre ou pire encore, de tricherie, n'est pas pou lui déplaire. Ses venues au village sont sources de gags. Sans compter que c'est grâce à lui qu'Agatha se découvre une passion pour l'enquête.

Les personnages sont nombreux et hauts en couleurs. Une vraie palette de couleurs so british ! Pour le reste, ben il te faudra lire le bouquin si tu veux être fixé(e).

 

Le cottage d'Agatha dans le village de Carsely dans les Cotswolds

Le cottage d'Agatha dans le village de Carsely dans les Cotswolds

< EXTRAITS >

 

" On croisait partout des jeunes femmes poussant leurs bébés ou leurs enfants en bas âge dans des landaus et des poussettes, comme on appelle ces chars que les mères envoient avec aplomb dans les jambes de ceux qui n'ont pas d'enfants. Elle avait lu un article, un jour, où une jeune maman expliquait qu'elle avait souffert d'agoraphobie sévère lorsque son bambin avait été trop grand pour la poussette. Et effectivement, ces engins semblaient alimenter une certaine agressivité chez les mères qui, comme autant de Boadicée bravant les légions romaines, fendaient de leurs chars la foule du marché. "

(...)

" Si je suis venu vous rendre visite, Agatha Raisin, c'est pour vous donner un bon conseil : n'allez pas mettre le bazar dans la vie des gens, ou alors il y aura bientôt un meurtre pour de vrai, et c'est vous qui jouerez le rôle du cadavre ! "

(...)

" Ah, Londres ! Et l'odeur de Londres !

Infecte, songeait Agatha, assise dans la salle de restaurait de l'hôtel Haynes. Elle alluma une cigarette et fixa d'un air lugubre le flot de voitures sillonnant péniblement Mayfair.

L'homme installé à la table derrière elle toussa, s'étrangla, agita son journal avec colère. Elle lança un regard à sa cigarette et poussa un soupir. Puis elle fit signe au garçon. " Changez cet homme de table, celui qui est derrière moi. Il m'importune. "

Les yeux du garçon passèrent du visage furieux de " l'importun " à celui, pugnace, d'Agatha, puis il se pencha vers le premier et lui annonça d'un ton apaisant qu'il disposait d'une table très agréable, dans le coin non fumeur. L'homme protesta haut et fort. Agatha continua à fumer, ignorant le drame qui se jouait derrière elle, jusqu'à ce que l'autre capitule et accepte de s'éloigner.

Voyez-vous ça ! Habiter à Londres et se plaindre de la fumée de tabac ! s'émerveilla-t-elle intérieurement. Il suffisait de marcher dans les rues pour inhaler l'équivalent de quatre paquets de cigarettes. "

La 1ère saison est d'ores et déjà disponible. Elle reprend les 9 premiers tomes de la série littéraire éponyme (1 épisode/tome).
La 1ère saison est d'ores et déjà disponible. Elle reprend les 9 premiers tomes de la série littéraire éponyme (1 épisode/tome).

La 1ère saison est d'ores et déjà disponible. Elle reprend les 9 premiers tomes de la série littéraire éponyme (1 épisode/tome).

MA NOTE : 5 / 5

 

Ce premier volet des (nombreuses) aventures d'Agatha Raisin est un vrai rayon de soleil et une bouffée d'air frais ! Les deux à la fois, inouï, hein !

Pastiche des enquêtes british d'antan (si on veut), il a le mérite de moderniser la retraitée qui passe son temps à s'occuper des affaires des autres et à résoudre des énigmes au grand dam de la police locale. Certes, Agatha est tout sauf conventionnelle ! Elle n'a pas peur du ridicule, possède malgré tout un semblant de classe, elle a une grande gueule et elle assume ! Au premier abord superficielle et méchante, elle en devient vraiment touchante et beaucoup d'entre vous se reconnaîtront sans doute en elle. Malgré qu'elle ait du mal à s'adapter à la campagne, cette Quiche Fatale est un véritable cri d'amour pour la région des Cotswolds que tu auras sans doute envie de visiter. C'est aussi une satire acerbe de notre belle société. C'est vrai qu'elle ne sait pas faire grand chose à part manager et se mettre en danger. A croire qu'elle a un 6ème sens pour ça !

Agatha Raisin c'est un p'tit bout de femme qu'on aime d'emblée, enfin pour ma part. Elle n'est pas le genre d'héroïne faiblarde qu'il faut à tout prix sauver (et qui recherche ça) même si notre Agatha a la chance de pouvoir compter sur quelques villageois et amis. La série TV a accentué cela. Ce qui est bien c'est que ce premier tome se passe dans les 1990's et que finalement on ne ressent pas du tout le décalage temporaire. Le fait qu'on ne nous parle pas de portable ou d'internet n'est pas préjudiciable ou étrange. Bon, dans la série tout cela a été remis au goût du jour, hein. Et on se retrouve avec une Agatha au look d'enfer et blonde (bien que la coupe au carré ait été respecté). Bien qu'il y ait quelques changements, la série vaut vraiment le coup d'oeil et elle restitue à merveille le roman, même si celui-ci est bien plus drôle. C'est clair qu'il y a des gags à la pelle dans les livres, la série faisant plus penser à un Barnaby au féminin, ou à une Bridget Jones qui serait devenue détective ! Mais bon, c'est toujours un plaisir de voir une saga livresque adaptée en série TV ! On ne va donc pas bouder notre plaisir pour une fois que ça reste globalement fidèle à l'oeuvre.

M.C. Beaton : Agatha Raisin, 27 tomes à ce jour, est une véritable institution au Royaume-Uni !

M.C. Beaton : Agatha Raisin, 27 tomes à ce jour, est une véritable institution au Royaume-Uni !

Commenter cet article

À propos

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...