Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...

10 Jun

" La nuit n'est jamais complète " de Niko Tackian (2017 chez Pocket)

Publié par Benedict Mitchell  - Catégories :  #Alcôves

" La nuit n'est jamais complète " de Niko Tackian (2017 chez Pocket)

Finalement, la perspective d'une première ballade à un énoooooorme salon du livre très prochainement, ben ça peut avoir du bon ! Genre te motiver à lire les livres d'un auteur que tu as envie de rencontrer depuis des lustres, et que t'as raté lors de son rare passage dans ta région...

Parce que se retrouver devant un auteur aussi attendu en ayant juste à lui dire " bah j'ai pas encore lu votre livre, hein... mais il me botte bien... ", c'est troooop la loose, et c'est pas sérieux non plus. 

Du coup, aux grands maux les grands remèdes, j'ai donc commandé les 2 derniers livres de Niko Tackian, bien décidée à ne pas avoir l'air ridicule au prochain SMEP (= Saint Maur en Poche) ! Qu'à cela ne tienne ! 

Et comme la couverture de La nuit n'est jamais complète m'avait vachement interloquée... j'ai donc commencé par celui-là. Pourquoi tant de mystères ? Ben déjà rien que la grosse lune (ouais et alors ?). Et le chevalement. Parce que là où je vis et là d'où je viens, on en croise pas mal. Le bassin minier. Nan, mais tu trouves pas que la couv' de ce bouquin elle est trop chiadée ? 

Et quand tu retournes le livre (parce que le verso est tout aussi important que le recto - non je ne te prends pas du tout pour un(e) con(ne), c'est juste une piqûre de rappel ^^), t'es encore plus interloqué(e), je trouve...

 

4ème de couverture :

 

La route à perte de vue au milieu d'un désert de rocaille. Arielle et Jimmy parcourent le bitume au volant de leur vieille Ford. Mais quand le père et la fille tombent sur un barrage de police et sont obligés de passer la nuit sur place, tout dérape...

Ils se réveillent seuls, abandonnés, naufragés de l'asphalte. A quelques kilomètres de là, deux immenses tours métalliques se dressent, cadavres rongés par la rouille et le temps. Quelques maisons en tôle froissée se serrent pour se protéger du vent. Cette ancienne mine sera leur refuge. Ou leur pire cauchemar...

Mais ce voyage au coeur des ténèbres est-il vraiment un hasard ? 

 

 

Des chapitres courts et intenses, une écriture fluide, l'auteur mène la danse au fil des pages, ne laissant aucun répit. "

Le Havre-Presse

 

" La nuit n'est jamais complète " de Niko Tackian (2017 chez Pocket)

-> "... car on était sur la route toute la sainte journée.. on n'a pas vu le doute, en nous, s'immiscer... "  (comment ça, mes références musicales sont pourries ? )

 

Ça commence tout doux (enfin, presque) : un père et sa (jeune) fille roulent. Il fait chaud et le paysage est déprimant : de la rocaille à perte de vue, de la poussière. Un soleil de plomb. Bientôt, quelques voitures sur le bas-côté, un 4x4 de police. Un arrêt obligé. Ils n'iront pas plus loin. 3 naufragés un peu étranges, un flic qui l'est encore plus. Un terrible constat : la route s'est effondrée plus loin, remplacée par un immense gouffre. Et pourquoi pas un p'tit café en attendant ? Jimmy songe bien à rebrousser chemin pour rejoindre une autre route mais la pénurie d'essence le guette. La tension monte, certains naufragés n'ont pas envie de s'éterniser dans ce no man's land désespérément vide. 

Le flic, un peu cow-boy sur les bords, leur propose de se reposer. Les naufragés n'ont d'autre choix que de passer la nuit dans leurs voitures. Au réveil, après une nuit anormalement longue, encore un amère constat : le flic s'est fait la malle. Voilà notre étrange groupe dans la merdasse. La seule solution : abandonner les voitures et marcher... peut-être dans la direction de ses deux tours métalliques, des chevalements. Une mine il y a là-bas, donc peut-être s'y trouve-t-il de quoi prévenir les secours, de quoi s'abriter et de quoi manger, sait-on jamais ? 

Très vite, ils arrivent sur le site d'une ancienne mine désaffectée. La montagne noire avec ses tours, des hangars et un îlot de petites maisons. L'endroit est étrange, étouffant, comme s'il était resté figé dans son jus. Comme l'impression que les habitants de lieux sont partis précipitamment... et cette poussière noire omniprésente ! Une destination paradisiaque, hein !

Ils ne vont pas attendre longtemps avant d'être confronté à un indicible cauchemar qui ne cessera de les tourmenter par vagues... 

Y a pas à dire, qu'est-ce que Jimmy et sa fille sont allés foutre dans ce coin pourri ?

-> " Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir... " (Quoi ?! Tu m'fais ***** avec mes références musicales pourries !!!)

 

Les romans comme La nuit n'est jamais complète, ils sont pas légion. T'aime le noir poisseux et gluant, celui qui te file la chair de poule alors même qu'il fait chaud et qu'on est en plein jour ? T'aime te faire manipuler le ciboulot et sauter de théories en hypothèses à la con ? Ce roman est pour toi, tu n'en feras qu'une bouchée, crois-moi !

L'intrigue reste minimaliste. On est dans un désert. Au début, te vas te demander où tu te trouves, car pas vraiment d'indications géographiques. Et j'te dirais honnêtement qu'on s'en tape tant l'auteur s'évertue avec brio à tisser une ambiance diaboliquement oppressante. Par la suite, on te donnera quelques indications quand même. Non, on n'est pas dans le bassin minier des Hauts de France. On est même de l'autre côté de l'Atlantique mais pas forcément au nord, hé ! hé ! Bref. L'univers de la mine c'est quand même universel, et les catastrophes qui vont avec également. Ça parle direct. C'est malheureusement ancré dans la conscience collective, la dureté du boulot et le quotidien difficile des mineurs, sans oublier leurs familles. Mais j'te dirais que c'est pas le plus important au final.

Non, ce roman est vicieux, profondément : tu vas frissonner, entre terreur et fantastique, faux semblants et machination, thriller et huis clos étouffant. Pourquoi ? Parce que tu vas te retrouver aux côtés d'un groupe de naufragés de la route, forcés de faire alliance pour tenter de survivre dans un univers hostile et dépourvu de lumière. Enfin... les rapports humains ça va ça vient. Ce genre de situation peut faire ressortir le pire comme le meilleur. Attention, tu vas te coltiner des scènes d'une brutalité inouïe ! Mais c'est pour ton bien, et puis ça sert l'intrigue.

La psychologie des personnages est brillante, quand tu auras lu le mot de la fin, tu vas halluciner. Je sais, je te fais chier à t'appâter tout en te donnant que dalle, mais j'peux pas !!! Tu dois faire ton propre cheminement via la lecture de ce thriller hautement addictif ! En plus, la véritable loose c'est qu'il fait que 251 pages ! Snif. Tu te serais bien enfilé le double... Mais bon, ainsi va la dure vie de lecteur compulsif. Une lecture que tu vas t'avaler en moins de temps qu'il n'en faut pour dire OUF ! et qui te marquera longtemps.

La nuit n'est jamais complète c'est un récit difficile à résumer : une odyssée aux confins de la folie, du déni, du traumatisme. Une ode à la survie à la fois terrifiante et désespérée. Une famille esseulée, le père et la fille, unis et soudés viscéralement. Des rapports humains en dents de scie. L'espoir d'un demain meilleur qui s'étiole en même temps que les maigres rations fondent comme neige au soleil. Aussi noir que le charbon, et encore davantage si c'est possible.

Et attends, j't'ai pas encore parlé de la plume de l'auteur ! Je découvre Niko Tackian avec ce livre-là. OK, je sais déjà qu'il a été journaliste et scénariste, bon j'ai jamais regardé la série Alex Hugo même si c'est aussi estampillé Franck Thilliez (que j'adoooore) côté scénario. Mais bon quand je découvre un nouvel auteur je dois dire que son CV m'importe peu. Je reste très sensible au style et à l'ambiance, aux émotions que l'auteur va parvenir à me faire ressentir. Et ici, tu vas ressentir un tas de choses, crois-moi. Je ne ferai pas de comparaisons, pour ne pas t'influencer. Mais putain que j'aimerais voir ce livre adapté en film, ça serait assurément du lourd !!!

Donc, la plume de l'auteur (avant de m'égarer à nouveau, coutumière du fait que je suis). Elle est fluide, ça glisse tout seul. Même pas besoin de vaseline, hé ! hé ! Pas de temps morts, Les chapitres courts donnent énormément de rythme, le suspens est habilement distillé. Tu vas retenir ton souffle plus d'une fois ! Et peut-être même lâcher une série de petits pets (ça c'est la référence pour les aficionados de Kaamelott !)

" La nuit n'est jamais complète " de Niko Tackian (2017 chez Pocket)

< EXTRAITS >

 

" Le soleil était presque passé derrière les montagnes. Ses rayons orangés donnaient au paysage des allures de monde extraterrestre. Ils auraient tout aussi bien pu rouler sur Mars. Les interminables champs de cailloux avaient laissé place à une série de petites collines sableuses où l'on apercevait parfois d'immenses structures mécaniques figées dans le silence de la vallée.

- Des machines d'extraction, commenta Jimmy sans perdre la route du regard. Cette région est truffée de mines, un vrai gruyère...

- Oh... On dirait des squelettes de dinosaures.

- Oui, c'est un peu ça en fait. La plupart des carrières ont fermé depuis des années. Elles pourrissent au soleil, comme des cadavres. "

(...)

" Il existe quelque chose au-delà de l'horreur, mon amour... Il existe un espoir. La mort n'est qu'une chrysalide. "

(...)

" Peut-être que c’est une chance ce barrage, peut-être qu’on serait tombés dans le trou si on l’avait raté. C’est ça qui est beau avec le destin, on ne peut jamais savoir ! "

&quot; La nuit n'est jamais complète &quot; de Niko Tackian (2017 chez Pocket)

MA NOTE : 5 + / 5

 

-> AVIS DE COUP DE COEUR (encore un, et alors ?)

Un thriller qui oscille entre survivalisme, terreur et condensé de noir ! Un huis clos désertique, aride et sec, qui te collera à la peau comme la poussière de charbon. Une critique environnementale acerbe (l'homme qui saccage la nature pour s'en mettre plein les fouilles mais qui une fois qu'il a pompé à sec s'en va détruire plus loin...) Une lecture qui sera parsemée de chausse-trappes et de faux semblants, gare à la chute !

 

Quels secrets renferme cette mine et ses installations ? Quel terrible malédiction habite ces lieux où priment la désolation et la mort ? L'espoir peut-il survivre à tout, même à l'amour d'un père pour sa fille ? Beaucoup de questions, et un dénouement de ouf ! (ouais, faut parler djeun's !)

L'introduction de la radio m'a fait me poser encore plus de questions. Tu comprends qu'il y a un truc, tu le sens, tu l'effleures... et puis l'auteur continue de te balader. Et même la révélation finale te scotchera. Ce roman est une véritable perle noire ! Je comprends mieux l'engouement suscité dans la blogosphère pour cet auteur ! Et ça n'est que son second... c'est carrément flippant, hein ? Parce que ça veut dire que je peux rajouter ce nom-là - NIKO TACKIAN - à ma liste des auteurs à suivre pour lesquels je serai obligée d'acheter chaque nouveauté parce que je ne pourrai pas attendre. Ouais je sais, un de plus, un de moins, c'est pas grand chose... pfff !!! Parles-en à mon banquier, ha ! ha !

Je t'en dis pas plus. (Je sais, je suis sadique. J'assume !)

Vas-y, fonce ! Régale-toi !

À consommer sans modération !

Niko Tackian

Niko Tackian

Commenter cet article

Bragon 15/06/2017 06:35

Merci pour ce billet qui m'a donné une énorme envie d'aller vite acheter ce roman !

Benedict Mitchell 15/06/2017 09:58

À vot' service ! J'espère qu'il vous plaira ! :D

À propos

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...