Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...

26 Jun

" La nuit des Trente " d'Éric Metzger (2015 et 2016 chez Folio poche)

Publié par Benedict Mitchell  - Catégories :  #Alcôves

" La nuit des Trente " d'Éric Metzger (2015 et 2016 chez Folio poche)

Si tu suis mes pérégrinations livresques, tu sais que j'ai eu un coup de coeur pour ce jeune auteur il y a peu. Ce que tu sais peut-être pas, c'est qui se cache derrière Éric Metzger. Parce que dans ses deux premiers romans, tout ce qu'on te dit de lui c'est qu'il est né en 1984, qu'il est auteur et scénariste et qu'il a écrit deux romans avec Adolphe a disparu.

Bon, alors laisse-moi te rafraîchir la mémoire.

Tu as peut-être déjà regardé Yann Barthès, que ce soit sur Canal + lorsqu'il présentait Le Petit Journal, ou tout récemment sur TMC avec Quotidien. Tu y a sans doute vu l'auteur accompagné de son fidèle comparse, Quentin. Bah oui, Eric & Quentin, on ne les présente plus.

Du coup, tu ne peux être que déroutée lorsque tu découvres que celui qui te fait rire régulièrement en rentrant du boulot écrit autre chose que des parodies ou des sketchs délirants.

La nuit des Trente, de quoi ça parle ?

 

 

4ème de couverture :

 

Trente ans. Il a vérifié durant la journée sur internet.

À trente ans, Balzac publiait la Physiologie du mariage et Les Chouans. Le début du succès. À trente ans, Stendhal sortait de la campagne de Russie, fatigué et sans passions. À trente ans, Tolstoï publiait Albert. À trente ans, Fitzgerald venait tout juste de publier Gatsby et débarquait à Hollywood.

Et toi, à trente ans, qu'as-tu fait petit crétin ?

" La nuit des Trente " d'Éric Metzger (2015 et 2016 chez Folio poche)

-> Une odyssée urbaine...

 

Félix vient d'avoir 30 ans et il a encore toutes ses dents... (ou pas, en fait on le sait pas ^^).

Déprimé des conventions sociales, scotché à son écran toute la journée, il s'interroge. Qu'est-ce qu'il a fait de sa vie ? À quoi bon avoir 30 ans ? Qu'est-ce que ça change ? À quoi bon fêter son anniversaire vu qu'il aime pas ça ?

Comme une grosse envie de marquer le coup, même s'il trouve ça bête, il décide de ne pas rentrer chez lui et de suivre quelques uns de ses collègues en soirée. Et les shoots de vodka s'enchaînent à grande vitesse. Un bar en appelant un autre, Félix se laisse porter par les émotions de la soirée, il fait une rencontre à laquelle il ne s'attendait pas, s'interroge, prend conscience...

Voilà la pitch de ce petit roman de 120 pages.

Globalement il ne se passe pas grand chose et l'action se déroule sur une nuit. De rencontres en imprévus, cette petite satire sociétale se mue en odyssée urbaine, nous faisant explorer avec Félix un Paris nocturne méconnu et plus ou moins loin des clichés. Parce que lorsqu'il s'en approche c'est pour mieux s'en moquer. Humour un jour, humour toujours avec Éric Metzger. Des petites piques qui te feront rire, de l'émotion, de la remise en question pour le personnage principal mais aussi pour toi. Oui c'est vrai, beaucoup le disent, 30 ans c'est un cap. Mais un cap vers quoi ? Davantage de maturité ? Pas sûr... Et puis il est aussi question de ces " fantômes " comme les appellent l'auteur, ceux qui reviennent sans cesse vous hanter. Ça peut être le fantôme d'une histoire d'amour avortée mais regrettée mais aussi celui d'un quotidien qui vous ronge de l'intérieur.

Bref, autant de sujets que l'auteur aborde ici avec finesse, fraîcheur, humour et intelligence. Ça se lit tout seul, comme dans son second roman la plume est virevoltante, claire, satirique. C'est vraiment plaisant à lire, et si en plus on se marre, que demander de plus ?

Personnellement j'ai préféré Adolphe a disparu, ne serait-ce parce qu'il m'a semblé plus consistant mais aussi plus profond. Peut-être aussi à cause du fait que j'ai passé le cap de la trentaine, et que les thématiques des chats perdus et de l'amour maternel ont trouvé davantage d'échos en moi.

Mais quoi qu'il en soit c'est un très bon premier roman, touchant, vibrant, plein de maximes de vie qu'il est sympa de rappeler. Tu sais que j'aime quand un livre me pousse à un peu d'introspection, aussi voilà, il m'en a pas fallu plus pour lire ce livre d'une traite.

Et j'ai hâte de lire le 3ème prévu en 2018 !

Ayant rencontré l'auteur à Saint-Maur en poche 2017, je sais de source sûre que ça ne sera ni un polar ni un thriller... mais qui sait, peut-être ai-je réussi à semer une graine... et peut-être qu'un jour il y viendra, hé ! hé ! Avec son humour décapant ça pourrait faire un mélange détonnant !

Éric Metzger & Les Lymbes des Maux à SMEP - 25/06/2017

Éric Metzger & Les Lymbes des Maux à SMEP - 25/06/2017

MA NOTE : 4.5 / 5

QUE SE PASSE-T-IL DANS LA TÊTE D'UN GARS QUI VIENT D'AVOIR 30 ANS ? UN PREMIER ROMAN INTIMISTE, URBAIN & SATIRIQUE QUI FERA RESPIRER TA TÊTE !

 

 

< EXTRAITS >

 

" Il n'a pas envie qu'on l'embête avec ça. En fait, il n'a jamais aimé son anniversaire. Devoir remercier, sourire, faire semblant d'être content. Ça le gêne plus qu'autre chose toute cette attention. Certains ont cru, à tort, qu'il s'agissait de timidité, mais ça n'a rien à voir. Juste une question d'intimité. Après tout, c'est son anniversaire, pas celui des autres, ça le regarde lui. Inutile qu'on le félicite de vieillir !  "

(...)

" Alors pour oublier, Félix décide de boire, de rire, de parler fort, bref, d'exister autrement. Rien d'extraordinaire, on lutte comme on peut contre le quotidien. "

(...)

" - Imaginons que l'on soit tous honnêtes, que notre société repose sur cette honnêteté, comme vous le souhaitez. Donc plus de malversation, plus de vol. Mais dans ce cas, plus besoin, par exemple, de vendeurs dans les boutiques. Si je veux acheter une chemise, je n'ai qu'à déposer l'argent dans une boîte et repartir avec ma chemise.

- Et alors ?

- Et alors ? Retire tous les vendeurs de boutiques ! Mais aussi les caissiers. La police également puisqu'il n'y aura plus de vol ni de crime dans une société honnête. Et l'armée tant qu'on y est ! Et ? Hausse du chômage ! Tu vois. La malhonnêteté sert nos intérêts. "

(...)

 " Le romantisme est lucide. Si la nuit consumait leur romantisme, le jour en éclairait les cendres. "

 

Commenter cet article

À propos

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...