Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...

28 Nov

" GENÈSE " (AUTRE-MONDE tome 7) de Maxime Chattam (2016)

Publié par Benedict Mitchell  - Catégories :  #Alcôves

" GENÈSE " (AUTRE-MONDE tome 7) de Maxime Chattam (2016)

Et voilà : on attendait plus que lui. L'ultime volet de la saga Autre-Monde, commencée en 2008.

7 tomes :

1. L'Alliance des Trois (2008)

2. Malronce (2009)

3. Le Coeur de la Terre (2010)

4. Entropia (2011)

5. Oz (2012)

6. Neverland (2013)

7. Genèse (2016)

3 ans qu'on désespérait de découvrir l'épilogue tant attendu d'une saga qui mériterait tellement plus...

Un cataclysme effroyable et le jour d'après : celui où le monde a évolué. Celui où les enfants incarnent désormais l'avenir et l'espoir, et les adultes la face cynique de l'humanité. Un monde où la nature a repris ses droits, comme pour répondre à une terrible menace par une explosion de vie. Mais un monde où pour pouvoir survivre, il va falloir tout donner.

Les 6 tomes précédents nous avaient catapulté dans un univers absolument incroyable, véritable miroir de notre société malade. Un mélange de fantastique, d'urban fantasy, de post-apocalyptique et de thriller, des genres que le grand Maxime Chattam maîtrise à merveille. Et une ode à la vie, tout simplement. Alors, quand on tient enfin l'épilogue de ce fabuleux voyage entre ses mains, l'émotion est là, à peine palpable... cet ultime tome va-t-il tenir toutes ses promesses ?

-> " Traqués par l’empereur et par Entropia, Matt, Tobias, Ambre et les leurs doivent fuir et rallier des terres inconnues pour s’emparer du dernier Cœur de la Terre avant qu’il ne soit détruit. Mais le monde souterrain qu’ils découvrent ne grouille pas seulement de dangers. Il recèle d’incroyables révélations. La guerre est proche. Les sacrifices nécessaires. L’ultime course-poursuite est déclarée. Autre-Monde s’achève et livre enfin tous ses secrets. "

" GENÈSE " (AUTRE-MONDE tome 7) de Maxime Chattam (2016)

-> La fin du monde est proche, nous sommes tous damnés...

Effectivement, jamais Entropia n'a été aussi proche de boire complètement le monde afin de le synthétiser. Lui, cette engeance artificielle faite de nos immondices plastiques... Le dernier Coeur de la Terre est menacé, aussi l'Alliance des Trois devra une fois encore lutter de toutes ses forces et affronter bien des périples pour conserver sa maigre avance sur le brouillard entropique qui ne cesse de gagner de terrain. 

Tâche très compliquée pour nos adolescents presque adultes car sans nouvelles des autres pans : ceux de Neverland mais également ceux d'Eden, de l'autre côté de l'Atlantique. Comment savoir s'ils ont réussi à fuir la menace entropique et à traverser l'océan ? Les télégrâmes ? Hélas, les voix des morts dans les églises abandonnées restent désespérément closes... est-ce un nouveau signe annonciateur de malheur ?

 

" GENÈSE " (AUTRE-MONDE tome 7) de Maxime Chattam (2016)

-> Autre-Monde ou une autre façon de concevoir la Fantasy

Difficile de parler de ce septième tome tant on ne peut trop en dire, surtout si vous n'avez pas lu les tomes précédents.

J'ai retrouvé dans ce dernier opus toute la magie cristallisée dans les 6 autres. Et tellement plus encore... Je suis sidérée qu'on ne parle pas davantage de cette saga, et que lorsqu'on évoque Chattam, c'est plus pour faire référence à ses thrillers regorgeant de tueurs en série. Car des psychopathes il y en a quand même une belle galerie dans Autre-Monde.

Ce qui est génial quand, comme moi, on aime les polars/thrillers & la Fantasy/littérature de l'imaginaire c'est que cette saga cristallise à elle-seule tous les codes, et tout ce qui fait de Chattam ce qu'il incarne aujourd'hui. On sent fourmiller d'innombrables références (Tolkien, Lovecraft, King, Stevenson, Jules Verne, Rowling...), à tel point que cette saga est difficilement classable : un mix entre thriller écologique, post-apocalyptique, Fantasy (Dark & Urban) et aventure. Une oeuvre originale et passionnante, captivante, dont la lecture de chaque tome a été un véritable plaisir ! L'auteur établit des théories qu'il se plaît à détruire dans le tome suivant... Et puis, la marque de fabrique de Chattam, celle qu'on retrouve dans chacun de ses livres : une critique acerbe mais tellement juste de notre nauséabonde société matérialiste et égocentrique ! Mais une mise en lumière de ce qui fait de nous, êtres humains, des êtres à part. Comme le disait Sam Gamegie à Frodon dans Le Seigneur des Anneaux : " il y a du bon dans ce monde, Monsieur Frodon, et il faut se battre pour cela". Oui, c'est ce que fait cette bande de gamins devenus adultes bien trop tôt, ayant vécu des drames qui auraient dû leur être étrangers... et pourtant, malgré la perte brutale de leur innocence, peut-être ce cataclysme leur a-t-il permis de se trouver et de mesurer le véritable sens de la vie : aimer, vivre à fond et se battre pour les valeurs auxquelles on croit tout en rejetant l'oppression.

Que dire de cet empereur entropique et de ses nuées de nuisibles nauséabonds ? Une belle métaphore de ce qui nous pollue quotidiennement... et de la menace qui nous guette ! Nous sommes devenus des larves amorphes, les zombies d'une société qui nous suce jusqu'à la moelle et qui, un jour, finira par nous asservir complètement. Ça a déjà commencé mais nous sommes trop accaparés par les réseaux sociaux, par la télé, les écrans qui nous bouffent à longueur de journée pour le voir. La technologie, cette menace pernicieuse qui causera notre perte, tôt ou tard...

Qu'est-ce que j'aime quand dans un livre, je me prends une claque philosophique : comme un rappel pour ne pas fermer les yeux, et Chattam est très bon pour ça ! En mettant le doigt là où ça fait mal, il parvient malgré tout à pointer ce qui fait de nous des êtres évolués, ce pour quoi on mérite de se battre, ces petits plaisirs qu'on ne doit jamais perdre de vue... et puis des valeurs profondément humanistes. Et ça fait du bien, putain !

Parce que n'oubliez jamais que les enfants sont notre avenir. C'est nous qui faisons d'eux ceux qu'ils deviendront : des larves amorphes détestables qui mériteront leur funeste sort ou alors l'espoir et la graine d'un monde meilleur ?

< EXTRAITS >

 

" La Tempête n'avait pas seulement bouleversé la planète et leur existence, elle les avait remis en question jusque dans leurs convictions religieuses, lorsqu'ils en avaient. Comment croire en un Dieu et son paradis lorsque les trois quarts de l'humanité disparaissaient de la sorte, vaporisés en quelques heures à peine ? Abandonnés au milieu d'une nature devenue particulièrement hostile, les Pans ne pouvaient plus compter que sur eux-mêmes. Les hommes et les femmes qui s'étaient réfugiés dans les lieux de culte lors de cette terrible nuit avaient, pour la plupart, fusionné avec leur foi et se retrouvaient à présent enfermés dans un éther lointain dont leurs âmes étaient prisonnières, amnésiques. Au prix d'efforts importants, les Pans étaient parvenus à établir un contact avec eux, et ils se servaient de ces " télégrâmes " comme moyen de communication entre deux points éloignés. Mais il n'y avait rien de divin là-dedans. De telles circonstances amenaient forcément à douter. Ou au contraire renforçaient aveuglément les convictions de chacun. "

(...)

" Et lorsque nous ne savons pas, si nous avons besoin d'agir, nous utilisons le Grand Arbitraire. Le monde a toujours été ainsi : un panaché de connaissances et de hasard. "

(...)

" - L'homme ? répéta ambre avec incrédulité. quel genre de monstre aurait pu vouloir une destruction pareille ?

" Pas un homme en particulier, mais notre espèce. Nous ne sommes pas le monstre, nous l'avons juste créé pour qu'il nous entoure, qu'il nous aide, et à force de lui donner toujours plus de puissance, de le rendre indispensable, il a fini par nous dépasser et nous juger... obsolètes. "

Ambre porta ses mains devant sa bouche.

- Internet, comprit-elle dans un souffle.

" Oui. Nous l'avons gavé, année après année, de connaissances, de données, nous lui avons conféré un rôle primordial dans notre existence, nous avons étendu sa couverture à presque toute la planète avec nos bornes, puis nos satellites là où les fibres optiques et tout le reste ne pouvaient aller. Nous avons fait d'internet une base de données absolues, le système sanguin de notre nouvelle civilisation moderne. Mais nous l'avons également organisé autour d'une forme de cerveau artificiel pour gérer l'ensemble, et celui-ci est devenu progressivement son coeur, son poumon, son esprit. Il est devenu son système nerveux. "

(...)

" En même temps, quand tu fabriques une créature gigantesque aux capacités exponentielles, que tu lui donnes tout, sans restriction, juste en pensant que parce que c'est toi qui l'as faite, tu vas en garder le contrôle, est-ce que ce n'est pas déjà de l'inconscience ? "

(...)

" Tous à vos postes ! Nous partons défier la mort et les dieux de la mer ! Et chantez, mes braves ! Chantez à vous en rompre les cordes vocales ! Je veux de l'entrain ! Je veux de la défiance à l'égard de la grande faucheuse ! Je veux que les archanges Hendrix, Page et Satriani nous entendent depuis les cieux ! Que le Vaisseau Noir fende la houle et vole ! "

(...)

" Ce qui nous échappe ne signifie pas pour autant que ça n'existe pas. "

(...)

" Cette vie nous fait perdre nos habitudes enfantines.

Elle se demanda si ça n'était pas ça, grandir, devenir adulte : une accumulation de préoccupations qui diluaient le superflu, la légèreté. "

Ambre, la déesse badass de Mère Nature...

Ambre, la déesse badass de Mère Nature...

-> MA NOTE : 5 + / 5

L'épilogue qu'on attendait, et bien plus encore ! Il s'inscrit logiquement dans cette saga hallucinante ! Mature, profond, épique, surprenant, émouvant, tout est réuni pour que ce voyage s'achève dans les larmes. Un livre qu'on a du mal à refermer, un monde qu'on a du mal à quitter et des personnages dont on a pas envie de se séparer...

Alors oui, le fait de savoir qu'Autre-Monde c'est terminé, ça ajoute très certainement à l'émotion.

Mais pas tant que ça, la page d'Autre-Monde n'est pas complètement refermée, Maxime Chattam a promis de revenir nous parler de Neverland & de Gaspar car c'est vrai que les péripéties des Pans de Neverland passent un peu trop vite à la trappe. Ce n'est donc qu'un au-revoir.

Personnellement, en terme de portée émotionnelle & fantastique, de construction et de ressenti, Autre-Monde n'a absolument rien à envier à des sagas Young-Adult comme Harry Potter. On peut le commencer vers 12 ans sans problème et y trouver le même plaisir en étant adulte. Les personnages ne sont pas caricaturaux, ils évoluent, ils en prennent plein la gueule.

J'ai été très émue par l'évolution d'Ambre & de Matt, par ce qui leur arrive dans la dernière partie du livre. Il y aussi tellement de poésie dans tout cela... Ah ! que c'est frustrant de ne pas pouvoir spoiler, de ne pas vous dire pourquoi (si vous n'avez pas encore lu ce livre) vous devriez vraiment franchir le pas ! Pourquoi cette saga est une fabuleuse ode humaniste, pleine d'espoir mais aussi pleine d'avertissements ! Et puis quel univers ! Quelle imagination ! Quelle tristesse de savoir qu'il n'y aura pas de tome 8 même si Chattam reviendra sur quelques événements...

Et puis cette fin... juste sublime.

Et voilà, j'ai les yeux qui piquent maintenant. C'est malin ! Sûrement des vapeurs de souffre... Gggrrr !

Commenter cet article

À propos

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...