Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...

16 Oct

" Harry Potter & l'Enfant Maudit ", de John Tiffany & Jack Thorne (2016)

Publié par Benedict Mitchell  - Catégories :  #Alcôves

" Harry Potter & l'Enfant Maudit ", de John Tiffany & Jack Thorne (2016)

9 ans qu'on l'attendait, l'éventuelle suite de la saga Harry Potter. Des fanfictions avaient circulé en nombre sur le net, laissant les nombreux fans émettre des hypothèses quant à l'avenir de notre chère bande de sorciers.

Puis, l'annonce est tombée : un 8ème épisode allait voir le jour, non officiel, car non écrit par JK Rowling, malgré une idée originale à elle. Ni une, ni deux, Harry Potter 8 est devenu une pièce de théâtre, avec un nom, Harry Potter et l'enfant maudit. Une pièce qui s'est jouée à Londres à guichets fermés en début d'année.

Quand on a su que le texte de la pièce allait être adapté en roman, les Potterheads (= les fans d'Harry Potter ^^) se sont réjouis. À grand coup de marketing, avec les librairies qui allaient mettre en vente ce 8ème opus à minuit pile avec soirées spéciales, comédiens déguisés, cosplays, soupe à la citrouille (et j'en passe et des meilleures), on nous a promis du rêve. Allègrement !

Et le résultat au final ? Je pleure... je pleure encore. Mais pas pour les raisons que vous devez supposer.

La fameuse troupe qui a interprété cette pièce de théâtre. Vous non plus vous n'avez pas reconnu Hermione Granger et la fille, Rose, qu'elle a eu avec Ron Weasley ? LOL

La fameuse troupe qui a interprété cette pièce de théâtre. Vous non plus vous n'avez pas reconnu Hermione Granger et la fille, Rose, qu'elle a eu avec Ron Weasley ? LOL

-> LA HUITIÈME HISTOIRE.

DIX-NEUF ANS PLUS TARD.

" Être Harry Potter n'a jamais été facile et ne l'est pas davantage depuis qu'il travaille au coeur des secrets du ministère de la Magie. Marié et père de trois enfants, Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, tandis que son fils Albus affronte le poids d'un héritage familial dont il n'a jamais voulu.

Quand passé et présent s'entremêlent dangereusement, père et fils se retrouvent face à une dure vérité : les ténèbres surviennent parfois des endroits les plus inattendus. "

Amos & Cédric Diggoy avant l'ultime épreuve de la Coupe de Feu

Amos & Cédric Diggoy avant l'ultime épreuve de la Coupe de Feu

-> Pourquoi tant de cruauté ?

Sur le papier, c'était vendu d'avance.

On a tous foncé tels des ânes pour se procurer le Saint Graal : cette nouvelle publication estampillée (ne l'oublions pas) de la marque Harry Potter®.

L'automne 2016 sera magique ou ne sera pas. Ils nous ont bien appâtés avec cette magnifique couverture jaune et dorée, et le premier volet de la nouvelle trilogie cinématographique (le fameux préquel) des Animaux Fantastiques, écrit cette fois (et produit) par JK Rowling.

Cherchez l'erreur ? Bah oui, HP & l'Enfant Maudit n'est pas une création de Rowling, bien qu'elle soit l'initiatrice de l'idée originale. Et ça se voit.

Alors ça commence comme dans un rêve : vous avez le livre si ardemment désiré entre vos mains, vous l'ouvrez et vous vous retrouvez direct là où vous aviez laissé votre famille, des années plus tôt. Sur le quai de la Voie 9 3/4, avec Harry réconfortant son jeune fils, Albus Severus, apeuré à l'idée de vivre sa première rentrée à Poudlard et d'être envoyé par le Choixpeau magique dans la maison Serpentard.

La scène est la même, avec un peu plus de détails. L'émotion est au rendez-vous, les larmes aussi. On les retrouve enfin, Ginny, Hermione, Ron, Drago... Puis viennent les flashbacks, la rencontre dans le Poudlard Express entre Albus et Scorpius, le fils Malefoy, l'amitié improbable qui naît, la rentrée, un Potter qui se retrouve à Serpentard, la solitude & les moqueries qui en découlent, et cette amitié qui s'ancre durablement... et pendant ce temps-là, la rumeur. Celle d'un objet dangereux qui n'aurait sans doute jamais dû être créé par maman Rowling : le retourneur de temps.

Un bien bel objet qui fout la merde, faut quand même le dire...

Un bien bel objet qui fout la merde, faut quand même le dire...

Tous les retourneurs de temps sont censés avoir été détruits. Oui, tout sauf hein, et bien évidemment, Madame Granger/Weasley (propulsée ministre de la magie, hum...hum...) a décidé de conserver le dernier. Pour enquête, hein.

En parallèle, on découvre le quotidien d'Albus, un enfant solitaire, malheureux à cause de la pression de son nom, de ce père avec qui le courant ne passe pas. Et un garçon qui arrive à un âge ingrat, avouons-le. 14 ans, l'adolescence et ses pensées stupides.

Après une énième dispute, la bêtise s'invite chez Albus. Heureusement, Scorpius Malefoy sauve les meubles du naufrage car bien plus réfléchi et intelligent. Faut croire que les Malefoy sont des gens biens (je l'ai toujours dit ! Ah Lucius...où es-tu ?). Bref. Une discussion secrète qui n'aurait pas dû être entendu par d'autres oreilles, et puis la connerie dans toute sa splendeur : Amos Diggory (le père de Cédric (voir photo plus haut) l'a mauvaise. Plus de 20 ans après la mort tragique de son seul fils, assassiné par Voldemort, il n'a pas digéré et nourrit une vile rancoeur envers Harry qu'il estime responsable de sa perte, étant donné que Cédric fut une victime collatérale (CF HP 4 & la Coupe de Feu).

Albus comprend que sa vie ne serait sans doute pas aussi merdique si Cédric n'était pas mort... et décide de voler le retourneur de temps planqué dans le bureau de Hermione au Ministère de la Magie. Sauf que voilà, les voyages dans le temps c'est un peu le bordel, et surtout, c'est très casse-gueule. Surtout faire gaffe à pas mettre les pieds dans le plat. Oups ! Raté ! Dommage...

-> Ô Rage ! Ô Désespoir !

Bah oui, réfléchissons bien : un objet susceptible de vous renvoyer dans le passé, et pire encore, de le changer... c'est pas un peu trop dangereux et risqué pour une histoire ? C'est tellement facile, imaginez un peu le topo : un mangemort nostalgique en possession d'un tel objet pourrait fort bien tenter de modifier le passé pour en modifier le présent, et qui sait, je sais pas moi, ramener notre cher Voldy d'entre les limbes ? C'est qu'un exemple, hein. On pourrait aussi retrouver Rogue qui n'aurait pas été tué par le basilic Nagini, ou Ron & Hermione ne se seraient jamais mariés, les forces du mal triompheraient sur le monde comme en son temps un certain Parti Nazi. Bref. Ça n'est que suppositions tout ça, enfin, peut-être pas, tout est possible.

Mais imaginez maintenant un tel objet magique (bien que bancal dans son utilisation) entre les mains de deux ados décérébrés (enfin, surtout un quoi ^^). Ouais, tous aux abris...

Je m'arrête là pour pas spoiler, mais je dois dire que l'introduction de ce fichu retourneur de temps a du mal à passer car il est, pour moi, une très grande source d'incohérences.

La première de taille est la suivante : ATTENTION - SPOIL - PASSEZ JUSQU'À LA PROCHAINE PHOTO de Voldemort POUR NE PAS SAVOIR (SINON C'EST À VOS RISQUES & PÉRILS ! )

 

Albus Potter & Scorpius Malefoy (une amitié... et plus si affinités ! )

Albus Potter & Scorpius Malefoy (une amitié... et plus si affinités ! )

LA grosse incohérence pour moi, et qui ne passe vraiment, mais VRAIMENT pas, c'est la descendance supposée de Voldemort !!!

Oui, c'est dingue : imaginez Voldemort ayant voulu ne serait-ce qu'un seul instant engendrer une progéniture ! Lui, le plus grand sorcier de tous les temps, obnubilé par l'immortalité de SA personne, pas de sa descendance. N'oubliez pas que Voldy en matière de melon, il est imbattable ! Vous le pensez vraiment désireux de fonder un doux foyer ?

Bon, c'est pas le pire dans tout ça : c'est la génitrice de la progéniture de Voldy... Bellatrix Lestrange... qui aurait accouché dans le manoir Malefoy. OK, on sait qu'elle en pinçait grave pour le Seigneur des Ténèbres, mais attendez ! Le manoir Malefoy, quoi ! Lucius devait forcément être au courant ! Je sais bien qu'on est dans le monde de la magie, mais une grossesse, merde, ça se remarque quand même ! Bon, et si on admet que Drago Malefoy n'était pas au courant du scoop de la décennie, on ne peut que supposer que ça s'est passé pendant le tome 6 vu que dans le tome 7 Drago a été un peu déscolarisé à domicile... Donc voilà, le truc pas crédible du tout et qui fout tout en l'air !

Bon, et puis la gamine de Voldemort (oui, c'est une fille, M'sieurs Dames ! ), faut voir le truc ! Pire que Ben Solo dans Star Wars, je demande Delphi Jedusort !!! YOUHOU !!! Star Wars, parlons-en, je pensais pas qu'un univers aussi riche et intelligent qu'Harry Potter s'abaisserait à jouer sur son univers étendu : la traditionnelle quête de la relique susceptible de ramener à la vie une légende noire déchue. Pfff ! Non, tout mais pas ça, par pitié !

Ah et j'oubliais, pour ceux qui ont le livre : page 213, ya rien qui vous chiffonne par hasard ? La scène du retourneur de temps, justement. Il est censé n'avoir qu'une action géographique. Autrement dit il vous renvoie dans le passé mais sur le lieu même où vous l'actionnez. Or, là, ils disent clairement vouloir l'utiliser dans la Forêt Interdite. Sauf qu'ils se trouvent dans une pièce secrète de Poudlard quand ils l'actionnent. FAUX RACCORD ! FAUX RACCORD ! FAUX RACCORD !

 

" Voldi, Voldi, Voldi revient, Voldi revient parmi les tiens... du haut de ta croix... et merde, c'est pas ça..."

" Voldi, Voldi, Voldi revient, Voldi revient parmi les tiens... du haut de ta croix... et merde, c'est pas ça..."

On sort du spoiler de la colère rouge qui tue...

L'autre aspect négatif important selon moi, c'est la désagréable sensation d'être face à un truc qui aurait pu avoir un potentiel de malade, mais qui a été bâclé pour je ne sais quelle(s) raison(s). La psychologie des personnages qu'on ne reconnaît plus vraiment. Putain, c'est ça devenir adulte ? Devenir mou du slip ? Renier sa nature et ses valeurs ? Harry est devenu fade, Hermione a pris le melon, Ron encore plus insipide (en même temps, il reste fidèle à lui-même celui-là ^^), Ginny a perdu son impétuosité et j'en passe !

Et ces autres personnages qu'on recroise... bref. Drago Malefoy sauve un peu la face. Enfin un personnage qui a connu une évolution heureuse, et intelligente. Mais c'est loin d'être le cas de tous.

Et puis merde, où sont passés Hagrid ? Petunia & les Dursley ? Les autres Weasley ? Luna ? Non, vraiment, c'est pas bien du tout d'appâter les pauvres moutons que nous sommes pour nous lâcher comme ça, avec des ficelles grosses comme des tuyaux !

Viens chercher bonheur chez Serpentard, on est bien ! Pis le vert c'est trop tendance pour t'appaiser le melon...

Viens chercher bonheur chez Serpentard, on est bien ! Pis le vert c'est trop tendance pour t'appaiser le melon...

< EXTRAITS >

" Au cours de tant de siècles, j'ai scruté les cerveaux,

J'ai lu dans les pensées des élèves nouveaux,

Année après année, j'ai joué ce rôle unique

Qui a fait de mon renom, moi, le Choixpeau magique.

Au plus haut, au plus bas, j'ai choisi sans relâche,

Contre vents et marées, j'ai accompli ma tâche,

Posez-moi sur la tête, la voix de la raison

Révélera alors qu'elle est votre maison. "

(...)

" Lorsque les autres seront épargnés, lorsque le temps sera retourné, lorsque des enfants invisibles assassineront leurs pères : alors le Seigneur des Ténèbres reviendra. "

(...)

" Il n'existe pas de réponse parfaite dans ce monde d'émotions et de désordre. La perfection est hors de portée de l'espèce humaine, hors de portée de la magie. Dans chaque instant rayonnant de bonheur, il y a cette goutte de poison : la conscience que la douleur reviendra. Pour un humain, souffrir, c'est comme respirer. "

Pas facile les gosses, hein !

Pas facile les gosses, hein !

MA NOTE : 4 / 5

-> UN RÉEL PLAISIR DE RETROUVER NOTRE SORCIER PRÉFÉRÉ, MAIS UNE RÉELLE DÉCEPTION QUANT AU GÂCHIS QUI A ÉTÉ FAIT DANS CETTE HISTOIRE ET SON TRAITEMENT.

Bon, le format pièce de théâtre, personnellement, ça ne m'a pas choqué. J'en ai déjà lu des tonnes et puis on connaît tous le monde d'HP par coeur, alors pas besoin de descriptions ultra précises, on a pas oublié ! Bon, le mauvais côté c'est que 340 pages dans ce format-là, ça se lit vraiment trop vite.

Je ne vais pas cracher dans le chaudron pour autant : j'ai aimé retrouver cet univers, ces personnages. J'avais très envie de voyager là-bas à nouveau, et même si l'histoire reste bancale, la magie a opéré. Mais l'émotion, finalement, a plus tenu au plaisir de retrouver certaines choses, de revenir à la base de ce que nous avons tous adoré dans cette oeuvre. Par exemple, revivre la mort des parents de Harry, et la scène lorsque Hagrid arrive à Godric's Hollow, et sort bébé Harry des gravats, devant les corps à peine refroidis de ses parents. Les larmes furent présentes, tout comme dans la première scène qui nous renvoie à la fin du 7ème tome, mais pas pour quelque chose de neuf, mais tout simplement parce que nous revenions à la magie originelle, aux souvenirs que nous n'avions pas oubliés pour autant.

Dans l'intrigue de L'Enfant Maudit, rien finalement ne m'a ému comme j'ai pu l'être dans les tomes précédents. Des personnages finalement un peu trop fadasses, de regrettés absents. Oui, sinon on sourit lorsqu'on en recroise brièvement certains comme Rogue, Ombrage, Bane etc...

Sincèrement je ne m'attendais pas à un retour vers le passé avec les futurs alternatifs de " qu'est-ce qu'il se serait passé si... ". Non, décidément, je trouve ça trop facile et c'est presque une insulte aux fans.

Bref, je suis quand même contente de l'avoir lu. Il ne figurera pas dans mon top 3, pour sûr ! Les Reliques de la Mort, Le Prince de Sang-Mêlé et L'Ordre du Phénix ont encore de beaux jours devant eux. Ouf ! Faut quand même le lire si vous pouvez mais un tome sans doute de trop, qui n'a rien de vital en soi.

Je vais me consoler avec la splendide couverture (qui d'ailleurs, a mis du temps avant de livrer tous ses secrets), et mon marque-page collector...

JK Rowling, je te remercie pas trop sur ce coup-là, et j'espère que tu vas te racheter avec le scénario des Animaux Fantastiques le mois prochain !!! Par pitié, reviens sur tes mots (c'est à la mode en plus) et offre-nous une suite digne de ton nom ! On le vaut bien, à la fin !

Commenter cet article

La Fête des mots 17/10/2016 06:24

Concernant les personnalités des personnages, j'ai trouvé aussi qu'ils avaient changé mais je pense que le fait que le plus grand danger soit mort a permis à Harry de prendre du recul. En plus, avoir des enfants les a poussé forcément à mûrir et forcément leur énergie quand ils avaient 18 ans ne peut pas être la même qu'à près de 40 ans. Concernant la descendance de Voldemort, je suis à la fois d'accord et pas d'accord avec toi. Voldemort était-il si sûr de lui que ça? Pas vraiment. On n'a jamais su réellement ce qu'il se passait dans sa tête. Lorsqu'il perdait une partie de son âme, est-ce que cela n'a-t-il pas eu de conséquences sur lui? Difficile à dire. Seul JK Rowling peut le savoir. Et puis, qui a dit que Voldemort devait avoir des sentiments pour ça.
Après, c'est vrai que Drago aurait du le savoir à moins d'utiliser un sortilège d'oublie sur lui. Albus j'ai cru que j'allais le frapper.
Mais sinon, j'ai bien aimé quand même; Je regrette juste l'absence du fils de Remus et Nymphadora.
Concernant les Dursley, dans la pièce ils sous-entendent que Petunia est décédée si j'ai bien compris.

À propos

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...