Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...

01 Sep

" Maboul Kitchen ", de Nadine Monfils (2014)

Publié par Benedict Mitchell  - Catégories :  #Alcôves

" Maboul Kitchen ", de Nadine Monfils (2014)

Une fois n'est pas coutume, cette chronique va prendre une autre tournure, lecture insolite et inhabituelle oblige...

Des couvertures qui donnent le ton... MIAM !

Des couvertures qui donnent le ton... MIAM !

Chère Mémé Cornemuse,

J'ai honte de l'avouer, mais ça fait pas bien longtemps que j'ai entendu parler de toi...

En fait, ya fait quelques mois j'ai commencé à m'intéresser à ta môman, à force d'en entendre parler chez les collègues blogueurs. Pis faut dire aussi que quand ton petit frère est né (ya pas si longtemps que ça), bah j'ai flashé sur sa belle trogne !!!

Le faire-part de naissance du petit dernier... Ah la la : CETTE COUVERTURE DE MALAAAAAADE !!!

Le faire-part de naissance du petit dernier... Ah la la : CETTE COUVERTURE DE MALAAAAAADE !!!

Et je jure que cette chronique on va se la faire un jour prochain, nom de diou !!!

Bref, revenons à nos moutons. Ta mère, je l'ai mise direct dans la liste " auteurs à découvrir ". Pis chemin faisant, j'ai lu l'un de ses rejetons dernièrement. Tu sais, le curé Requiem ? Du Stanislas Petrosky. Même que j'ai eu un sacré coup de cœur pour celui-là ! Et qui a signé la préface de cette tuerie ? Hein ? J'te le donne dans le mille ! Nadine Monfils !

Ni une, ni deux, je me dis que ces deux-là, ils ont quelque chose en commun. Et que si j'ai adoré l'un, je suis obligée de kiffer l'autre. Du coup je file chez mon libraire préféré et fais mon choix parmi le maigre lot de consolation dont ils disposait (par contre, niveau daubes, il prévoit large le bougre !!! ^^). Entre parenthèses, va falloir que je le secoue pour qu'il se magne le fion de proposer l'intégrale de Madame Monfils !

J'opte donc pour Maboul Kitchen, parce que la 4ème de couv' m'a fait rire. Mais j'ai pas fait gaffe au logo " Mémé Cornemuse 5 ". Bah ouais, la grand-mère elle est pas une p'tite nouvelle dans l'œuvre de Nadine Monfils. Qu'à cela ne tienne, les néophytes comme moi ne seront pas largués, loin de là !

Bon, bah maintenant que je t'ai dis tout ça, je suppose que faudrait que je résume un peu le truc... j'te file donc la 4ème de couv', parce que c'est par là que ça commence toujours, et que la magie opère, ou pas.

" Ayant célébré en grande pompe ses épousailles avec un vieux croûton rencontré à l'asile, Mémé Cornemuse part en voyage de noces à Étretat, pour le charme irrésistible de ses falaises... Sitôt veuve, elle va enfin réaliser son rêve : ouvrir un palace à Saint-Amand-sur-Fion, dans la propriété de feu son mari, dont elle est l'héritière.

Avec l'aide de quelques pétés du bulbe et d'un cuisinier complètement maboul, elle décide de financer les travaux pour retaper la baraque en montant une superarnaque qui va virer à l'Auberge rouge et au boxon général. Son but ultime, toujours : partir pour L.A., y réaliser un relooking extrême à faire pâlir d'envie Pamela Anderson, et séduire son idole, JCVD. "

" Dans une langue aussi fleurie que le jardin de Monet à Giverny au cœur du printemps, Nadine Monfils, fille spirituelle d'Audiard et de Dard, nous sert un ragoût pas piqué des hannetons. "
Marie France
Nadine Mondils (et non Mémé Cornemuse !)

Nadine Mondils (et non Mémé Cornemuse !)

Que dire, Mémé, sans trop en dire ?

Bah que je te kiffe grave de la mort qui tue ! Que tu m'as fait rire ! Que des personnages comme toi, on en croise pas souvent. Que comme Mémé Ciretudemps, on ne t'oubliera pas comme ça. Et que si jamais un jour je suis pas loin de la falaise d'Étretat, je risque de péter une barre, de même que si je tombe sur la photo de ton chère et tendre.

T'as de la ressource la Cornemuse ! Et dire qu'il y a 4 autres récits de tes aventures qui précèdent cette dernière qu'est Maboul Kitchen (et j'espère pas la dernière !) !!! Oh que oui que je vais les lire, parce que j'ai plein de questions sur ta vie d'avant, sur tes coups d'éclats, bref, j'en veux encore ! Cette mise en bouche fut trop courte à mon goût, mais diablement divine !

Alors ouais Mémé, t'as de la ressource ! C'est le moins que je puisse dire ! La fin (ou faim) justifie les moyens avec toi. Tout est bon pour te permettre de réaliser tes rêves, pour survivre quoi. Au diable le politiquement correct, après tout, si j'ai bien saisi ton message, on a qu'une vie !

Bon, je pense que les coincés du bulbe (et du cul) risquent de passer un sale quart d'heure en ta compagnie. Yen a qui vont sûrement se gerber dessus ou pire encore, jeter ce livre aux ordures tant ils seront révulsés ! Pfff... encore des grenouilles de bénitiers qui ne connaissent pas le second degré. Le sérieux, le sérieux... merde à la fin ! Faut bien rire de tout, non ?

Voilà, une courte chronique parce qu'en dire plus serait un blasphème.

Mémé Cornemuse, pars pas !!!

< EXTRAITS >

" - (...) J'aime pas les gniards. C'est chiants. Après ils te font des petits qu'ils te refilent parce qu'ils bossent, ces cons !

- Bah, j'aurais bien aimé avoir une descendance.

- Surtout pas ! Ça n'a qu'une idée en tête, que tu claques le plus vite possible pour dilapider ta fortune. Que des ingrats !

- Ils ne sont pas tous comme ça, chère amie...

- Si. "

(...)

" Mémé Cornemuse ouvrit ses quinquets et grogna.

- Où qu'elle est, la mer ? Hein ? C'est un bled ici ! Y a trois vaches et un mouton qui s'emmerdent dans un pré. C'est ça que t'appelles la Riviera ? Me dis pas que ton palace est dans ce trou du cul de la cambrousse !

Elle avait cru se réveiller face à la grande bleue et elle se trouvait dans la verdure et les sapins. Elle avait toujours pensé que la campagne, c'est un truc de pauvres.

- Ne vous énervez pas, bambola, y a une rivière en bas... Elle s'appelle le Fion.

La vieille le regarda l'œil goguenard.

- Ça, ça va me plaire ! Rien que l'idée d'aller tremper mes panards dans l'Fion, j'en frémis d'allégresse !

- Et elle a la particularité de ne jamais s'assécher...

- De mieux en mieux ! "

(...)

" - (...) Y a un moyen plus rapide et plus efficace. On va braquer une banque.

- Ah oui ! Mais, querida, vous vous prenez pour Calamity Jane ? Et si vous vous faites attraper, vous serez sous les verrous pour perpète. Puis ce n'est pas moral, et après vous irez en enfer.

- La religion et la morale ne font pas partie de mon vocabulaire. Ce sont les pires conneries inventées par l'homme pour priver les autres de liberté. Voler de l'argent aux banquiers avec tout ce qu'ils nous pompent, c'est pas du vol mais de la récup. Mon côté écolo... "

(...)

" Le bonheur, c'est comme le vase offert par ta belle-mère, tu crois qu'il est à toi, bien à l'abri sur ton buffet, un coup de vent et pouf ! kaput, t'as plus qu'à ramasser les morceaux. "

(...)

" L'amour, c'est comme les Chokotoff, tu sais que ça te nique les dents mais t'en manges quand même. "

(...)

" - Écoute-moi bien, gamin... Jésus, il est out of the pocket. Complètement naze. Avant, ça épatait tout le monde quand il marchait sur l'eau. Aujourd'hui, tu vas à Bordeaux, en face de la mairie, ousque Juppé crèche, et là, tu vois plein de couillons qui marchent sur l'eau. Y avait un truc ! Le seul qui peut encore sauver le monde, c'est JCVD. Il a dit : " Si on croit ce qu'on croit, tout est possible. " Alors, vas-y et me tartine pas les tympans avec ton baratin. "

(...)

" Les rêves sont des paillettes envoyées par le bon Dieu pour oublier la mort. "

Comment ne pas craquer ? (pas difficile, surtout quand on l'écoute parler, mais faut pas le répéter à Mémé Cornemuse, hein !)

Comment ne pas craquer ? (pas difficile, surtout quand on l'écoute parler, mais faut pas le répéter à Mémé Cornemuse, hein !)

MA NOTE : 4,75 / 5
-> Une mamie atypique qui nous emmène dans des aventures loufoques, burlesques et saignantes ! Une hérésie proche du divin !

Mémé Cornemuse, elle est sexy et elle le sait ! ^^ Super Granny, qu'on pourrait presque l'appeler ! Elle en perd pas une, et le pire, c'est qu'elle est clean avec sa conscience, pis faut voir son fan club : la Mort et même le vieux barbu tout là-haut ! Un truc de fou... sans compter la belle galerie de personnages secondaires qui défilent sans interruption dans ces 223 pages.

Le seul bémol c'est que comme Amélie Nothomb, c'est trop court. Mais comme aiment à le dire les commentateurs sportifs, " ya pas de déchets " là-dedans ! C'est de l'ordre de la perfection, du divin, même si ça reste noir... du noir de chez noir avec de l'hémoglobine ici et là.

Je ne m'épanche pas plus là-dessus, j'aurais l'occasion de revenir sur Mémé Cornemuse, Nadine Monfils et Elvis Cadillac très prochainement... Du très bon qui décoiffe-roule ma poule !

Commenter cet article

Bernieshoot 02/09/2016 18:25

ça doit être une lecture amusante et intéressante

Benedict Mitchell 03/09/2016 00:13

Carrément ! ^^

À propos

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...