Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...

07 Sep

" Bleu Eldorado " de Laurence Fontaine (2013)

Publié par Benedict Mitchell  - Catégories :  #Alcôves

" Bleu Eldorado " de Laurence Fontaine (2013)

Après l'excellent The Life Game paru aux Éditions Aconitum en Juin 2016, j'ai eu envie de me plonger dans la bibliographie de Laurence Fontaine, tant j'avais littéralement adoré la sensation de voyager, d'être immergée dans la culture américaine dans ce dernier opus.

L'auteur m'a alors conseillé la lecture de son précédent livre (le troisième), Bleu Eldorado.

Paru chez Les Nouveaux Auteurs en 2012, ce livre a remporté quelques prix dont le très remarqué " Grand Prix du roman d'évasion ".

Déjà, la couverture m'avait tout de suite fait de l'œil. Oui je sais, dans la vie il y a des choses qui ne s'expliquent pas, comme un couverture qui vous drague. Et ouais ! Pas vous ? J'en ai de la chance !

Bref.

En découvrant la 4ème de couv', j'me suis dit d'emblée " je sais pas pourquoi, mais je vais voyager et en prendre plein les yeux ! " Pourquoi ? Bah lisez-donc par vous-mêmes !

-> " Un road movie musical au cœur d'une Amérique des légendes.

Au départ, c'est le choc d'une rencontre entre un jeune garagiste de Brooklyn, un peu Cherokee, un peu voyou, et une adolescente fugueuse, un peu perdue, un peu comédienne. Une idylle qui débute à New-York. Deux jeunes épris de liberté prennent la route pour une autre Amérique, celle de l'autre côté, celle du Pacifique. Très vite, au hasard des routes cabossées, des motels et des rencontres, le duo deviendra trio et la peur et l'amour s'inviteront insidieusement à bord de cette Cadillac bleu Eldorado.

Désirs, tensions et secrets jalonnent cette course effrénée vers le grand ouest tant espéré. "

La véritable héroïne de " BLEU ELDORADO ", une cadillac Eldorado qui ne passera pas inaperçue...

La véritable héroïne de " BLEU ELDORADO ", une cadillac Eldorado qui ne passera pas inaperçue...

-> Vers l'Ouest et au-delà !!!

La foudre frappe souvent là où ne l'attend pas. À savoir dans un commissariat. Elle peut frapper un gars et une fille que tout oppose dans une ville comme New York. Et quand le destin choisit de s'en mêler et de réunir deux âmes assoiffées de liberté, ça donne Bleu Eldorado.

Le périple que vont vivre Kate et Bob commence classiquement, dirais-je, par la gare de bus qui propose des allers simples vers tout et n'importe quoi. D'abord on choisit une direction et puis de fil en aiguille, au gré des rencontres, tout peut arriver. Et c'est précisément ce qui va frapper nos deux jeunes (des ados tout juste tombés du nid). Une mauvaise rencontre, plus un dollar en poche, la pluie qui tombe en masse... et cette voiture qui surgit de nulle-part. Une caisse de collection toute droit sortie du passé. Et son énigmatique chauffeur, un dénommé Lefty. Inclassable, mystérieux, excentrique... Que faire ? Monter, au risque de se jeter dans la gueule d'un psychopathe ? Qu'ont-ils à perdre, Kate & Bob ? Pas grand chose. Qu'est-ce qui les attend à NY ? Pas grand chose non plus. Alors que devant eux, derrière l'inconnu, se cache peut-être le grand frisson de toute une vie ?

Bon, et puis le Lefty en question, il a quelque chose de pas commun. Une aura, un charisme indéniable. Pourquoi se montre-t-il si généreux avec nos deux adolescents fugueurs ? Qu'est-ce que ça peut bien cacher ? Au fil des miles parcourus, des états traversés, du changement de paysages et d'ambiances, l'intrigue se complexifie, les fils se tissent, se mélangent, embrouillant nos esprits de pauvres lecteurs en manque.

À trop vouloir se rapprocher du soleil ne prend-on pas le risque de se brûler les ailes ?

-> Le rêve américain...

Le rêve américain, c'est ce que Laurence Fontaine a dépeint dans Bleu Eldorado. Mais pas au sens où on l'attend communément. Non, le rêve américain tel que je le vois c'est le rêve d'une succession de paysages tous aussi enchanteurs. Une Amérique de contrastes, de démesure, d'humanité, de danger, de générosité, de partage, de traditions.

Généralement, chez nos auteurs français, lorsque l'intrigue prend place aux States on souffre généralement de banalités affligeantes et consternantes. Mais pas avec Laurence Fontaine. On sent derrière chaque mot, chaque ligne, l'âme de la baroudeuse, de la passionnée de voyages et d'Histoire. On y est. On voit clairement, on sent nettement, on vibre comme les passagers de la Cadillac à tel point qu'on fait nous aussi le voyage ! Je l'avais déjà pressenti à la lecture de The Life Game mais cette auteure a réellement le don de transporter le lecteur là où elle veut. Et ça, j'adoooore !

Ensuite, sans trop en dire pour des raisons évidentes de spoils, les thèmes évoqués dans ce roman un peu inclassable - entre le thriller et le roman d'aventure - ne manqueront pas de vous déstabiliser.

Les faux-semblants, le passage de l'adolescence à la vie d'adulte parfois trop rapide, l'amour maudit, la folie, la soif de liberté... vous ne crèverez pas la dalle ! ^^

Ce roman a une richesse émotionnelle, visuelle, olfactive et sonore incroyable ! C'est tellement dommage qu'il n'ait pas été mieux diffusé ! Comme quoi, pour trouver de bons livres faut pas forcément se fier aux classements des plus grosses ventes, et savoir fouiner, remuer la merde ^^

Bleu Eldorado m'a un peu fait l'effet d'un vieux doudou que j'aurais retrouvé par hasard. Il est truffé de petites choses, dérisoires en fin de compte, mais qui mises bout à bout nous ramènent à l'age des personnages (quand on a un peu de bouteille), nous fait réfléchir sur les actes manqués, les rêves qu'on a tous eu un jour, qu'on est beaucoup à avoir oublié, sur ce besoin viscéral de liberté qui est en chacun de nous, et l'amertume du Destin quand il décide de s'y mettre. Mais on songe aussi à ces petites surprises qui peuvent jalonner nos vies, lui donner un petit peu de piment, sur ces rencontres qui peuvent illuminer, changer une vie, aussi bien dans le bon comme dans le mauvais sens.

Ce livre c'est une ode à la vie : vivre pleinement. Sans regrets. À 100 à l'heure, les carreaux grand ouverts et la musique à fond ! (si possible avec des gros riffs de guitares !)

Un petit album photos enchanteur... (des lieux évoqués dans " BLEU ELDORADO ")
Un petit album photos enchanteur... (des lieux évoqués dans " BLEU ELDORADO ")
Un petit album photos enchanteur... (des lieux évoqués dans " BLEU ELDORADO ")
Un petit album photos enchanteur... (des lieux évoqués dans " BLEU ELDORADO ")
Un petit album photos enchanteur... (des lieux évoqués dans " BLEU ELDORADO ")
Un petit album photos enchanteur... (des lieux évoqués dans " BLEU ELDORADO ")
Un petit album photos enchanteur... (des lieux évoqués dans " BLEU ELDORADO ")
Un petit album photos enchanteur... (des lieux évoqués dans " BLEU ELDORADO ")
Un petit album photos enchanteur... (des lieux évoqués dans " BLEU ELDORADO ")
Un petit album photos enchanteur... (des lieux évoqués dans " BLEU ELDORADO ")
Un petit album photos enchanteur... (des lieux évoqués dans " BLEU ELDORADO ")
Un petit album photos enchanteur... (des lieux évoqués dans " BLEU ELDORADO ")
Un petit album photos enchanteur... (des lieux évoqués dans " BLEU ELDORADO ")
Un petit album photos enchanteur... (des lieux évoqués dans " BLEU ELDORADO ")

Un petit album photos enchanteur... (des lieux évoqués dans " BLEU ELDORADO ")

< EXTRAITS >

" Il y a des gens qui passent leur temps à attendre qu'un événement change leur vie, ils voudraient avoir le pouvoir, l'amour ou toutes les réponses à la fois, mais je pense qu'en fait ils attendent juste d'avoir une deuxième chance, vivre une autre vie dans laquelle toutes les heures passées seraient effacées et où ils pourraient tout recommencer. Rien de mauvais ne leur serait arrivé et tout serait encore possible... Après le passage de l'ouragan sur une ville et tout ce qui est arrivé à la Nouvelle-Orléans, c'est un peu une ambiance d'attente d'un avenir meilleur qui règne. "

(...)

" ... Bob a eu le réflexe de freiner à temps. Avec l'altitude, la terre est devenue rougeâtre, veineuse, rongée par le soleil et seulement crevée ça et là par quelques arbustes rachitiques. C'est ici que se cachent les Amérindiens. Enfin, leur " réserve ". Quelques femmes arpentent en vêtements traditionnels les routes à flanc de coteaux, les bras chargés de bracelets et de coiffes en nylon qu'elles vendent aux touristes. Les autres, hommes femmes ou enfants, qui n'exercent pas ce genre d'activités sont plutôt pauvrement vêtus et leurs maisons se limitent le plus souvent à de vieux mobil-homes installés le long de la route. C'est un peu déroutant de les voir ainsi, " civilisés " alors que je les imaginais comme dans les livres d'histoire, beaux, libres et échevelés à l'assaut des montagnes sur leurs chevaux sauvages.

- C'est pas l'enchantement, me souffle Bob à l'oreille, tandis que nous doublons un vieil Indien obèse et suant au volant de son pick-up, c'est le désenchantement. "

(...)

" ... On ne choisit pas les choses que l'on désire. Ce sont elles qui te choisissent. "

(...)

" San Francisco a un charme évident mais difficile à décrypter, comme si la ville jouait à brouiller les pistes pour conserver ses secrets... Avec ses quartiers en quinconce qui broutent les collines, les lieux ont une insouciance qui date de l'époque du Flower Power hippie, et derrière cela, on guette une faille du genre à provoquer des secousses sismiques. Mais aujourd'hui, aucun tremblement de terre en vue, en dépit des prospectus disséminés un peu partout pour nous indiquer ce qu'il faut faire en cas de séisme... Nous avons donc escaladé les collines, bondi derrière les cables-car qui remontent comme des vieilles dames distinguées les pentes abruptes, et tout nous a semblé beau et pur comme dans un rêve. Sans ombre portée, ni nuage. Sans Lefty. "

Laurence Fontaine à la radio (été 2016) pour la promotion de son dernier roman, " THE LIFE GAME "

Laurence Fontaine à la radio (été 2016) pour la promotion de son dernier roman, " THE LIFE GAME "

3A NOTE : 4.75 / 5

-> Un road book énergique, poétique, aux forts accents d'aventure et de thriller. Plus qu'un roman : un véritable roman de vie. À méditer...

Cette seconde lecture dans l'univers de Laurence Fontaine m'a complètement bluffée.

Pour être honnête, j'avais peur de m'ennuyer, ou au contraire que le fait de faire du stop entraîne l'apparition du classique psychopathe. Et ben non. Je me suis trompée et j'en suis bien contente.

Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde ! L'intrigue est bien ficelée, le suspens maîtrisé, l'univers très riche (visuel, sonore, culturel, philosophique...), les influences sont nombreuses et riches. Oui, on pense à Kerouac, à Stephen King, et à tous ceux que j'oublie et ne connais pas encore.

Plus qu'un roman sur l'Amérique, Bleu Eldorado est un livre qui transpire l'Amérique. La véritable, la profonde, et pas celle qu'on veut nous vendre sur papier glacé ou dans des blockbusters.

Si avec tout ça vous n'avez pas envie de voyager, bah je peux plus rien pour vous...

Et souvenez-vous qu'un livre vous fera voyager bien plus loin qu'un billet d'avion/de train... en plus de vivre un tas de vie !

À bon entendeur, Salut !

Commenter cet article

À propos

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...