Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...

30 May

INTERVIEW N°1 : bienvenue à Nils Barrellon !

Publié par Benedict Mitchell  - Catégories :  #Alcôves

© Dr Whoo (photo) - http://www.whoozone.com/

© Dr Whoo (photo) - http://www.whoozone.com/

Après la lecture (et chronique) troublante de La position des tireurs couchés, j'avais envie de donner la parole à son auteur.

Voici donc venir la première interview des Lymbes qui s'est fixée pour objectif de gratter un peu (mais pas trop, faut pas abîmer nos écrivains non plus !) sous la surface.

Un livre que j'ai eu du mal à classer tant il est singulier.

Il est indéniable qu'il constitue une rupture dans la bibliographie de l'auteur (auteur qui ne manque pas de projets variés, ça vous le verrez plus bas...).

Il est aussi évident que son traitement atypique résulte d'une démarche voulue et que l'auteur a réussi à brouiller les pistes, à proposer un récit très ancré dans la réalité. À tel point que les jours passent, depuis ma lecture, et je me dis que finalement j'aurais pu mettre une note. Que non, je n'ai pas détesté. Que j'ai aimé. Ça c'est sûr. Ne connaissant pas ce fameux JP Manchette, je crois qu'il va falloir que je pense sérieusement à l'inscrire dans ma (très looooongue) liste " À LIRE "...

-> Sinon, pour resituer, Nils Barrellon n'est pas un illustre inconnu. Papa de trois jolis bébés (de papier), il peut se targuer d'avoir déjà un bien joli palmarès :

- finaliste du Prix Quai des Orfèvres (2013)

- finaliste du Prix Balai de la découverte (2014)

- finaliste de Polar Lens (2015)

Sans compter des critiques très positives pour ces deux premiers opus, retraçant les enquêtes du célèbre Commissaire Kuhn (qu'on retrouve dans un rôle secondaire dans "La Position des tireurs couchés").

Avant de sombrer dans le monde du polar/thriller, Nils a gravité dans l'univers des nouvelles et du théâtre, décrochant en 2004 le Prix de la Comédie au Festival de Dax pour une pièce de théâtre.

Il enseigne les Sciences Physiques en lycée depuis 2003.

Ses deux premières publications, "Le Jeu de l'Assassin" (2014) et "La fille qui en savait trop" (2015) sont sorties chez City (Éditions).

INTERVIEW N°1 : bienvenue à Nils Barrellon !
INTERVIEW N°1 : bienvenue à Nils Barrellon !
INTERVIEW N°1 : bienvenue à Nils Barrellon !

p { margin-bottom: 0.21cm; → Après vos deux précédents thrillers qui étaient liés par un fil rouge (avec la présence du commissaire Kuhn, en tant que personnage principal), vous nous offrez avec La position des tireurs couchés un univers radicalement différent, avec un nouveau personnage (Zlatan Gubic, THP de son état – tireur haute précision/sniper). Pourquoi ce changement radical ?

Pour surprendre sûrement. Montrer que j’étais capable d’écrire autre chose que des polars rigolos. C’était aussi un exercice de style : étais-je capable d’écrire « comme Manchette » que j’adore ? J’ai essayé, je ne sais pas si j’ai réussi… A vous lire, je ne dois pas être si loin ;-)

Pour poursuivre sur l'idée de changement, votre dernier livre semble même à mille lieux de ce à quoi vous aviez habitué vos lecteurs. Le mot qui, pour moi, définirait le mieux ce livre est : froideur. Déjà du fait de la profession du héros, mais aussi de son rapport aux choses en général (son travail, sa façon de se comporter ou de réagir...). Êtes-vous fâché avec le héros bien sous tout rapport (rires) ?

Non. Kuhn est bien sous tout rapport, je trouve. Il a même un côté gendre idéal non ? (rires subtils) Après, dans mon esprit, mais peut-être me suis-je trompé, un tireur d’élite ne peut pas être quelqu’un de fantasque et d’exubérant mais plutôt une personne renfermée, tout en contrôle, au boulot comme dans sa vie privée. D’autre part, le passé de Zlatan exacerbe cette facette de sa personnalité.

Comment vous est venu l'idée de ce personnage, Zlatan Gubic ? (qui a un côté très Clint Eastwood je trouve ^^)

Et bien, pour être tout à fait franc, je ne m’en souviens pas. Ce dont je me souviens en revanche c’est que j’avais fini d’écrire quand est sorti American Sniper d’Eastwwod. Je n’ai donc rien pompé, promis ! Pas même inspiré ! Le contraire, en revanche, est encore à prouver. Je suis d’ailleurs en procès contre Clint (et cela me navre car je suis un fan absolu) pour contrefaçon. Non mais !

Zlatan, avouez-le... c'était vraiment nécessaire comme choix de prénom ? Genre pour faire rager les anti-foot ? Ou au contraire, pour attirer les lecteurs sournoisement, hein ?

Si ça marché alors… Plus sérieusement, je voulais un prénom bosniaque, courant. Zlatan s’est imposé, sûrement parce qu’il est bosniaque et courant (en Bosnie) mais aussi parce que c’est un prénom qui, à Paris particulièrement, est « dans l’air ». Pas une journée de classe ne passe sans que je ne l’entende dans les couloirs de mon lycée…( Ça risque de changer maintenant que le géant suédois va traîner ses crampons ailleurs.) J’ai donc décidé d’en jouer. Mon héros porte le même prénom que la star et cela l’emmerde profondément. Cela m’a aussi permis de faire la seule blague du bouquin : vous l’avez vue ?

Ce qui m'a frappé dans votre thriller, c'est le fait de braquer les projecteurs sur le corps de métier très méconnu, quelque part, des groupes d'intervention d'élite de la police. Les THP. Ce qui est d'ailleurs très original et nous change des sempiternelles lieutenants & inspecteurs de la PJ. Y-a-t-il eu pour vous un déclic, un événement déclencheur pour que vous ayez cette envie de nous plonger dans le quotidien de cette profession très particulière ?

La lecture de La position du tireur couché de JP Manchette ! J’ai eu envie de lui rendre hommage. J’ai eu envie d’écrire comme lui ! Et puis, effectivement, j’aime bien aller là où pas ou peu de personnes ont été : les bouquins sur les snipers ne sont pas légion. C’était donc un sujet idéal.

Comment avez-vous réussi à dresser un quotidien, une ambiance aussi réaliste au sujet de cette profession plutôt confidentielle ?

Documentation évidemment. Si vous saviez le temps que j’ai passé sur Youtube à regarder des pignoufs régler des fusils pour tirer sur des cibles de plus en plus lointaines… Et puis j’ai eu la chance d’être relu par un commissaire… Ancien THP à la BRI (si si, véridique, je n’y croyais pas moi-même !) qui m’a appris des anecdotes incroyables.

On peut quand même noter quelques points communs (dans la manière de traiter le traumatisme lié à l'exercice de cette profession “violente”) avec le film American Sniper de Clint Eastwood, justement. On a un personnage qui a du mal à oublier l'horreur de la guerre en Bosnie, qui est presque considéré comme une légende tant il fait mouche à chaque tir etc... Ce film vous a-t-il inspiré ? Ou d'autres ?

Lire réponse précédente : NON ! Promis, juré, craché ! Bien sûr, depuis, j’ai vu American Sniper (pas le meilleur Eastwood soit dit en passant) et les similitudes sont nombreuses mais, après tout, le sujet traité est le même ! Néanmoins, Zlatan ne souffre pas du trouble de stress post-traumatique. Pas dans sa forme la plus lourde tout du moins.

Rassurez-nous (et moi surtout), pour votre prochain livre : pas de Ronaldo membre d'un cartel d'Amérique Latine (rires) ?

Non. Ce sera l’histoire d’une black appelée Serena qui fait du trafic d’héroïne, cachée dans des sacs de terre battue.

Une question bête mais que vos (futurs) lecteurs doivent mourir d'envie de connaître : pourquoi l'écriture, et pourquoi les thrillers & polars ?

Il y a environ dix ans, eh oui déjà, je me suis mis en tête, après avoir écrit beaucoup de théâtre, de chansons et de nouvelles, de gagner le prix du quai des Orfèvres. J’ai tenté cinq fois ma chance avant d’être finaliste en 2013. Ce petit sésame m’a permis d’être édité. Depuis, je me suis pris au jeu.

Pouvons-nous nous attendre à ce qu'un jour vous vous essayiez à un autre genre littéraire ? (pitié, pas de littérature érotique ! ^^)

En septembre sort un thriller que certains qualifieront peut-être d’historique, chez Jigal. En ce moment, je travaille sur un polar Jeunesse à quatre mains. J’aime bouger, en écriture comme partout ailleurs. C’est mon côté chèvre de Monsieur Seguin. Pour les livres de fesses, si vous insistez, je dois pouvoir faire quelque chose J (rires gras)

Quel lecteur êtes-vous ?

Plutôt classique, XVIIIeme, XIX. Littérature russe. Pas mal de trucs scientifiques en ce moment parce que j’ai une idée qui me trotte dans la tête…

Et le prochain (le 4ème), est-il déjà en chantier ?

Zut ! J’ai anticipé la question. Oui, il sort en septembre. Puis l’année prochaine, chez Fleur Sauvage, la troisième enquête du commissaire Kuhn la meilleure, qui se passera dans un lycée. Le chantier du 6eme donc est en cours : roman jeunesse !

Vous avez rejoint une toute nouvelle maison d'édition (qui est aussi relativement jeune) et qui propose des choses sortant de l'ordinaire. Pourquoi Fleur Sauvage ?

Parce qu’ils ont été les premiers à répondre et que le courant est super bien passé. David est à l’écoute, efficace et, même si nous ne sommes qu’au début de notre collaboration, je sais qu’il va se mettre en quatre pour moi comme il le fait pour ses autres auteurs. Et puis leurs couv’ sont géniales non ?

Et avez-vous déjà parcouru leur catalogue ? Un petit coup de cœur peut-être ?

Pierre Gaulon ets un ami donc Les Enragés. Je connais Gaëlle Perrin-Guillet qui est une fille super sympa donc : Soul of London of course !

Avant de clore cette interview, j'aimerais vous soumettre à 3 questions du célèbre Questionnaire de Marcel Proust :

Votre livre préféré ?

Crime et châtiment de Dostoïevski

Vos héros favoris dans la fiction ?

Pat Bateman le héros ( ???) d’American Psycho

Vos héros dans la vie réelle ?

Balavoine (bien qu’il affirmât le contraire) Bioman force jaune, ma femme et Patrick Juvet.

En conclusion, vous avez carte blanche pour vous exprimer, si vous avez un coup de cœur à partager ou un coup de gueule à pousser...

Ben non. Ni l’un ni l’autre !

Merci infiniment Nils d'avoir accepté une petite incursion ici bas. En espérant ne pas vous avoir trop effrayé et qu'on vous y recroisera prochainement pour d'autres lectures !

Même pas peur ! Et vous ?

Commenter cet article

À propos

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...