Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...

02 Feb

" Hansker ", de Fabien Vermot-Gauchy (2016)

Publié par Benedict Mitchell  - Catégories :  #Alcôves

" Hansker ", de Fabien Vermot-Gauchy (2016)

Sorti il y a tout juste quelques jours, ce premier thriller d'un jeune auteur parisien a tout pour séduire, de prime abord !

" Il fut dans le soleil.

La falaise existait bien, abrupte.

Face au vide, il chuchota...

... jusqu'à perdre pied.

Disparition d'un écrivain culte, immensité sauvage des Pyrénées Orientales... le détective Lucas Sieffert fait son entrée littéraire d'une manière aussi efficace que mystérieuse. "

Prades, théâtre d'une enquête bien mystérieuse...

Prades, théâtre d'une enquête bien mystérieuse...

" Le pire est né dans les Pyrénées... "

-> Un écrivain ultra connu et médiatisé - Greg Hansker - quitte sa vie parisienne (et mondaine) pour partir faire une petite retraite (en solitaire) dans ses Pyrénées natales. Quelques semaines après son arrivée, il est retrouvé mort, en bas d'une falaise en pleine montagne... Tout porte à croire qu'il s'est suicidé... mais voilà, la veuve Hansker éplorée, et incapable de se départir d'une sensation de culpabilité, fait appel aux services d'un jeune détective privé, froid & implacable, Lucas Sieffred. Sa mission, s'il l'accepte : retrouver les derniers écrits qu'aurait pu laisser derrière lui le talentueux écrivain... on sait jamais, ça pourrait faire un best-seller posthume. C'est bien connu, c'est souvent après leur mort que les artistes deviennent subitement " géniaux " et cultes... (et ramènent beaucoup de " sous-sous dans la po-poche ").

Lucas, en pleine rupture amoureuse et en proie à des angoisses de types existentielles ( conscient d'avoir merdé dans son couple à force de porter continuellement un masque de froideur, annonciateur de distance et d'éloignement), accepte le job sans sourcilier, se disant que " la montagne, ça vous gagne " ! Bref, quitter la capitale quelques jours ne pourra que lui être bénéfique (et pis on sait jamais, sa nana - Aurore - se rendra peut-être compte qu'il lui manque tout compte fait, et il pourra se rabibocher avec elle, qui sait ?).

Direction Prades, gros village ou petite ville de quelques 6000 âmes, niché(e) au pied des montagnes. Lucas doit la jouer fine et s'infiltrer. Pour ce faire il trouve donc la couverture idéale : se faire embaucher comme serveur dans un hôtel 3 étoiles, celui-là même où a séjourné Greg Hansker quelques semaines plus tôt, avant de faire le Saut de l'Ange...

D'indices en découvertes, de rebondissements en aides inattendues, il va lentement reconstituer le fil qui le mènera à l'impitoyable et cruelle vérité ! Que se cache-t-il derrière la brutale disparition de cet écrivain, pourtant promis à une si belle carrière ? Pourquoi a-t-il décidé de tout plaquer subitement ? La vérité n'est pas toujours celle que l'on veut nous faire croire. Les langues se nouent pour mieux se délier, des secrets se chuchotent au cœur de la nuit, et le danger ne sévit pas qu'en haute montagne... Très vite, le jeune privé va se rendre compte que l'univers torturé de l'écrivain avait pris une place bien plus importante que ce qu'il aurait pu croire. De vieux secrets de famille ? D'anciennes névroses post-adolescentes ? Une déception amoureuse, une détresse sentimentale ? Un refus du conformisme ? Que cachait vraiment le mystérieux Greg Hansker ?( qui soit dit en passant s'était taillé une sacrée réputation lors de son séjour de quelques semaines à Prades.)

Villefranche de Conflent, un vivier à sorcières, nous dit le folkore local...

Villefranche de Conflent, un vivier à sorcières, nous dit le folkore local...

-> Décidément, s'il y a une chose qui m'apparait de plus en plus évident à mesure que je découvre le catalogue des Éditions Fleur Sauvage, c'est qu'ils ont le don de dénicher de petites pépites ! Après avoir eu beaucoup de mal à me remettre de L'Intimité du Tueur de Pierre Willi (à force de rire et d'avoir la nausée), je m'enfonce un peu plus loin dans le jardin rempli de fleurs sauvages... Que vais-je y découvrir cette fois ? À ma plus grande surprise, ici nulles tueries sanguinaires, pas de psychopathes dégénérés en kit (enfin, quoique, ça se discute...), pas de gore dégoulinant d'hémoglobine.

La lecture de Hansker a été une véritable bouffée d'air frais ! Beaucoup de mystères autour de l'enquête de ce détective privé original. On sent un peu venir les influences des enquêtes à la mode britannique, sans pour autant devoir effectué la comparaison avec un Sherlock Holmes ou l'un des personnages d'Agatha Christie. L'action a beau se passer par chez nous, dans les Pyrénées, le voyage est agréable et dépaysant. Le tout parsemé de notes de musiques bien sympa (grâce à un petit bar tenu par deux locaux fort sympathiques) faisant référence au blues & rock US, de folklore (les sorcières, Gilles de Rais...) ainsi que de références culturelles qu'on se plait à (re)découvrir (Michel Tournier, Philippe Roth, Joris-Karl Huysmans, les Contes de Perrault...).

Presque 300 pages pendant lesquelles il n'y a pas de temps morts. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, c'est très bien écrit, ça passe tout seul. L'intrigue et le suspens sont bien ficelés, non, rien à y redire. C'est bien huilé, trop presque. J'ai l'impression, malgré le fait de ne rien avoir à y redire, qu'il manque quand même un petit quelque chose. Je ne sais pas si cela tient à la personnalité un peu froide, brutale, cynique de notre détective - peut-être encore trop jeune, pas assez mur. Peut-être qu'il ne morfle pas assez, ou que tout lui tombe tout cuit trop vite dans les mains ? ...

Qui dit aussi première édition, dit aussi petites erreurs typographiques (des débuts de phrases/paragraphes décalés) mais c'est vraiment rien au final.

Outch !!! Tremblez ! (ou pas) L'infâme Gilles de Rais !!!

Outch !!! Tremblez ! (ou pas) L'infâme Gilles de Rais !!!

Mais on a aussi de sublimes références littéraires, surtout que Michel Tournier nous a quitté récemment...

Mais on a aussi de sublimes références littéraires, surtout que Michel Tournier nous a quitté récemment...

EXTRAITS :

" Imaginez une fleur sauvage qui pousse là où elle veut. C'était Greg (Hansker). "

(...)

" Mais c'est le propre de tout artiste de piocher un peu partout. Si vous me pardonnez cette lapalissade, on ne fait que moduler le monde des idées... "

(...)

" La nostalgie le dévorait du dedans, à la façon d'une tumeur. "

(...)

" - Sa mort a dû vous peiner .Que pensiez-vous de lui ?

- Il était compliqué, déclara la jeune femme. Mais quel artiste ne l'est pas ? Quand j'ai appris sa disparition, une réelle tristesse m'a envahie. J'aimais ce qu'il écrivait. Sur des Rails en particulier.

- Comme pas mal de monde !

- Oui, comme pas mal de monde. (...)

- Compliqué, vous dites ? Compliqué comment ? Vous avez un exemple ?

- Difficile à dire. Il pouvait être affable et, un instant plus tard, paraître à des années-lumière de vous. Comme perdu. Un être insaisissable en somme.

(...) L'apanage des faits divers..., commenta le détective. Ils décuplent l'imagination et poussent les gens au voyeurisme. "

(...)

" Et donc, un jour, je me réveille avec en tête l'histoire d'un homme qui passe sa vie à répertorier tous les racontars de la ville sur des fiches. Il range ses notes dans des petits casiers montés sur des rails. Oui, Sur des Rails. Pour lui, rien n'a jamais coulé de source. Il s'est tué à la tâche, il n'a pas eu de famille, seule sa curiosité malsaine envers son prochain lui a permis de tenir... À soixante-cinq ans, grâce à ses fiches, il tient dans les mains une arme fantastique, de la vraie nitroglycérine. Parce qu'il sait. À force de rapprochements, de recoupements, il va pouvoir faire chanter, calomnier, se venger... "

(...)

" La littérature le consumait. À la fin de chaque livre, il traversait une grande phase de dépression. Il avait besoin d'être sans cesse agité par des idées pour être heureux. Il ne supportait pas le vide ou la satisfaction. "

(...)

" Tu as déjà boxé un taré ? On a la sensation que la folie est un virus, qu'on va devenir dingue à son tour. On se sent sale, on n'est plus sûr de rien. Quand il s'est relevé, il m'a limite dit merci. Il m'a fallu dix minutes pour bouger après son départ. Et je n'ai pas fermé l'œil de la nuit. "

(...)

" On ne connait jamais personne, jamais. Arrive toujours le moment où l'autre nous échappe, même si tout semblait acquis. C'est la règle. On se rapproche, on s'unit, puis on se quitte. C'est inévitable. L'autre n'est qu'une illusion. Il faudrait partager avec lui la même chair, le même sang pour qu'il nous soit d'une fidélité sans condition. Et quand bien même, une vie ne suffit pas pour se connaître soi-même. On ne se découvre soi-même qu'à travers la souffrance et le conflit. "

(...)

" Écrire exige abnégation et volonté. Il faut chercher très loin en soi pour être à la hauteur. "

(...)

" Les premiers de la classe au lycée ne réussissent pas forcément dans la vie. Il y a des incidents de parcours, des faux départs, des trahisons qui privent des rois de leur couronne et placent des sceptres dans la main de bouffons. "

Dépaysant... et buccolique !

MA NOTE : 4/5

UN 1ER THRILLER RÉUSSI ET EFFICACE !

Assurément Fabien Vermot-Gauchy fait le job, tel qu'on l'aime et le conçoit. Une enquête sympa et captivante qui nous emmène dans une belle région, à la fois sauvage, mystérieuse et brutale, propice à l'inspiration, et aux tourments de l'âme... J'ai eu beaucoup de plaisir à découvrir ce cadre si bucolique, et le personnage de Lucas Sieffert également (même s'il a encore beaucoup à apprendre avant de mûrir). Peut-être le reverrons-nous, qui sait ? Dans une enquête plus sanglante, plus sordide, plus glauque ? (bon, j'avoue, je prends mes désirs pour des réalités là ^^)

La fin m'a un peu scotchée, en particulier l'avant dernier chapitre, poétique, sombre, oppressant, mystique à souhait ! Waouh ! Je ne m'y attendais pas, et je dois même dire qu'à plusieurs moments, je pensais avoir vu juste (bon, j'avoue, pour le fameux code, j'ai tout de suite trouvé ^^), mais finalement l'auteur nous surprend en nous emmenant complètement ailleurs. Et ça c'est le signe manifeste d'une intrigue plus que correcte, et d'un talent certain pour l'écriture.

De ce fait, j'attends le prochain roman de Fabien Vermot-Gauchy avec un intérêt non négligeable. Mais je me prends à l'espérer plus tranchant, et encore plus brut.

En tout cas, je sais pas vous, mais j'irais bien faire une petite randonnée dans les environs de Villefranche...

Rock'n Roll !!! (toujours sympa les références musicales de cette trempe dans un bon thriller ! Par contre la vidéo elle fait mal aux yeux quand même...)

Commenter cet article

À propos

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...