Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...

10 Aug

" Neverland " ( Cycle AUTRE-MONDE, Tome 6 ), Maxime Chattam, 2013

Publié par Benedict Mitchell  - Catégories :  #Alcôves

" Neverland " ( Cycle AUTRE-MONDE, Tome 6 ), Maxime Chattam, 2013

Quelle merveilleuse joie de retrouver à nouveau notre chère Alliance des Trois pour cette (avant) dernière aventure. Bien évidemment, c'est peut-être le tome que l'on a le plus hâte de dévorer, vu comment se terminait le tome 5, avec la séparation de l'Alliance des Trois. Et c'est sans conteste un tome qu'on a, à la fois, pas hâte de finir mais en même temps qu'on ne peut que dévorer. Pourquoi ? Et bien parce que son auteur n'a toujours pas commencé la rédaction de l'ultime tome. Oui ça fait deux ans, et entre temps, Monsieur Chattam a préféré se concentrer sur d'autres projets, sur la série Ludivine Vancker notamment, dont il vient tout juste de terminer le troisième volet. Mais il a récemment promis que le prochain projet sur lequel il plancherait sera le tome 7 de la série AUTRE-MONDE. Il a tout en tête, ne lui reste plus qu'à tout coucher sur le papier a-t-il déclaré sur les réseaux sociaux, pas plus tard que la semaine dernière. Autant dire qu'on a plus que hâte !

" Neverland " ( Cycle AUTRE-MONDE, Tome 6 ), Maxime Chattam, 2013

" L'ennemi a détruit le deuxième Cœur de la Terre, séparé Matt, Ambre et Tobias.

Alors qu'Entropia et ses créatures monstrueuses poursuivent leur entreprise de destruction, Matt découvre Neverland, la forteresse secrète et mystérieuse des Fantômes, les jeunes rebelles de l'empire d'Oz.

L'alliance des trois arrivera-t-elle à se reformer à temps pour sauver les enfants d'Europe ?

L'heure de révéler les ultimes secrets d'Autre-Monde approche... "

Alors, par où commencer avec ce tome très dense de plus de 600 pages ?

Très certainement (enfin, pour moi) il s'agit, pour l'heure, du tome le plus abouti, mature et varié dans ses rebondissements & intrigues. Sans exagérer outre mesure, je puis également certifier que c'est aussi le volet de la série qui est le plus haletant ! Maxime Chattam aime à jouer avec nos nerfs, et notre tension cardiaque ! Les dangers & les menaces sont tapies dans l'ombre de chacune des pages de ce livre, pour mieux nous surprendre ! Encore une fois sur le cul !! La complexité (et l'originalité) d'Autre-Monde se dessine de tome en tome ! Remarquable, c'est une évidence !

Oui, Ambre, Matt et Tobias sont séparés et vont vivre des choses pas très cool (en particulier pour Ambre et Tobias puisque Matt a été récupéré in extremis par un convoi de Pans européens). Bon, parce qu'il faut l'avouer, l'Alliance des Trois en voit de toutes les couleurs mais elle est invincible ! S'il y a une chose que j'ai compris, à travers ces 6 tomes, c'est que Chattam n'est pas George R.R. Martin (enfin, pas tout le temps). Dès qu'il arrive quelque chose de funeste à l'un des héros, qu'on se dit " ça y est, il/elle va y passer ", une petite voix intérieure me dit que non, ça n'est pas possible (et en particulier pour les Chiens !).

Et pourtant, Neverland s'ouvre de la plus funeste façon qui soit : le vaisseau de l'Arbre-Vie a été pulvérisé. Tous ses passagers ont fait naufrage, beaucoup ont péri. Les plus chanceux ont pu s'échouer sur les côtes françaises et être récupéré par les Pans de Neverland, les Fantômes, les fameux rebelles qui étaient censés n'être qu'une légende inventée de toute pièce par les Ozdults pour mieux disséminer leur propagande. Pour les autres, pas de bol, entre Gloutons organisés et Ozdults aux intentions plus que douteuses, l'issue est peu enviable !

A travers nos personnages disséminés en France, nous découvrons avec plus de profondeur la façon dont s'est organisée l'Europe après la Tempête. Autant dire que beaucoup de choses diffèrent de la situation en Amérique du Nord, bien que les armées entropiennes soient déjà aux portes de l'Europe (merci le Tunnel sous la Manche !) et s'allient aux troupes de l'Empereur Oz, qui n'est autre que notre cher Cynik préféré (un fuyard de Babylone qui poursuit le doux rêve de détruire l'Alliance des Trois et de s'approprier le pouvoir d'Ambre). La Cité Blanche, dirigée par un Maestre peu scrupuleux, va nous en apprendre davantage sur le rapport des Ozdults aux enfants, et sur les usages des Élixirs de Vie... Les Adultes ont perfectionné leur système d'esclavage ; après l'anneau ombilical, découvrez les Entraveurs, boostés au jus de... !

Matt, quand à lui, après avoir craint d'être seul au monde, retrouve rapidement d'anciens compagnons pleins de ressources. J'ai failli hurler de joie dans le train lorsque j'ai lu ce passage, soit dit en passant. Sa peine légèrement allégée, il découvre les dangers de ce nouveau monde avec des élémentaires, des insectes encore plus dangereux, des forêts immenses et traîtres... jusqu'à arriver dans cette étrange Zone Franche où Pans & adultes se tolèrent et commercent même ensemble. Le cœur de ce territoire, Neverland, un château fortifié comme dans les contes de fées et qui révèlera bien des secrets. De nouveaux personnages qui apporteront leur lot de questions & d'interrogations (traîtres ou pas ?), dont l'un des leaders de Neverland, Gaspar, qu'on retrouvera prochainement, toujours d'après Maxime Chattam qui aurait pour projet de développer un spin-off de Neverland centré sur ce personnage emblématique. En effet, Gaspar, est un peu le jumeau de Matt dans bien des domaines !

Après l'étrange évolution de nos compagnons canins qui, rappelons-le, suite à la Tempête ont muté pour devenir des chiens géants (des montures surpuissantes et à l'intelligence décuplée), nous allons enfin savoir ce qui est arrivé aux chats !!! Des chats partout, espions et au caractère bien trempé ! Voilà, entre autre, ce dont recèle Neverland !

" Neverland " ( Cycle AUTRE-MONDE, Tome 6 ), Maxime Chattam, 2013

Enfin, parce que la menace d'Entropia est plus que jamais oppressante (et imminente), la quête du troisième Cœur de la Terre doit continuer, car même si Ggl a détruit le second qui se trouvait à Londres, Ambre est toujours sauve et avec le dernier Cœur à assimiler, elle espère pouvoir vaincre une bonne fois pour toute la terrible menace du Chaos.

Sensiblement, nous sommes à nouveau confrontés à quelques détails bien glauques et des situations quelques peu dérangeantes, d'un point de vue éthique, mais cela ne m'a pas choqué. On va dire que Chattam nous a déjà habitué à bien pire !

Néanmoins, Autre-Monde ne cesse de nous surprendre par sa très grande diversité, et la complexité de ce monde, en perpétuelle mutation. Si la menace entropique est implacable, dévore tout sur son passage, tous les adultes ne sont pas perdus pour autant. Attendez-vous à quelques surprises à ce niveau-là !

" Neverland " ( Cycle AUTRE-MONDE, Tome 6 ), Maxime Chattam, 2013

< EXTRAITS >

" Sous la lune et sous l'astre d'or,

Nous allons le pas fier et lourd,

Montrez vos courages et soyez forts,

Car le cœur de nos parents est sourd.

... Que roule le cri de tous nos tambours,

Nous voilà guerrier sans amour.

... Nous venons comme des fantômes,

Implacables et sans rien lâcher,

Prêts à tuer tous les monstres et les hommes,

Nous sommes tous des enfants gâchés.

Que roule le cri de tous nos tambours,

Nous voilà guerriers sans amour,

Partis nos rêves, partis nos espoirs,

Chut à l'océan et les vents,

Il ne nous reste que le soir,

chut à l'âge, nous ne serons plus innocents. "

__________________________________________________________________________________

(...)

" - J'ai assez de pouvoir à ma disposition pour te tenir en respect, fit-il en écartant sa cape pour dévoiler une ceinture à laquelle pendaient cinq flacons en peau de chèvre. Mes Élixirs sont puissants, crois-moi sur ce point. Et j'en bois chaque matin. Je ne te veux pas de mal. Seulement te comprendre.

- Vous vous nourrissez de la vie d'enfants !

Le feu craqua derrière Morkovin, comme pour approuver.

- Nous les recyclons. Le Grand Réveil nous a séparés parce que nous ne sommes pas égaux. Les grouillots sont faits pour nous servir, pour que nous dominions le pays. À la gloire d'Oz. Ce n'est pas moi qui ai fait le monde ainsi.

- Le monde n'a jamais été fait ainsi ! Nous sommes vos enfants !

- Vous êtes mauvais, et ce n'est pas votre faute, corrigea Morkovin. Les enfants sont perfides, inconstants, fainéants et traîtres, mais ils ont aussi une grande énergie qu'ils gaspillent, et que nous pouvons recycler pour améliorer notre existence. L'homme a besoin d'eau pour vivre, alors il la boit, il la canalise pour s'en servir, pour son confort, pour qu'elle l'assiste dans sa domination. Et pourtant l'eau n'a rien demandé. Il en va de même avec les enfants. Il serait idiot de les laisser corrompre le système alors que nous pouvons nous servir d'eux pour une vie meilleure ! Nous buvons à leur source comme nous buvons à celle des torrents et des rivières. "

________________________________________________________________________________

(...)

" Puis les parois se resserrèrent encore et la caravane passa sous une arche de pierre naturelle ensevelie sous des lianes vertes qui pendaient telle une herse gigantesque à moitié relevée.

- Nous entrons sur le territoire de Neverland, annonça Edo sur son cheval, affichant un air enfin serein.

Matt se mit à guetter, mais les conifères étaient trop hauts pour lui permettre de voir quoi que ce fût. En revanche il eut rapidement le sentiment d'être observé. Au-delà des quelques chiens qui flanquaient le convoi, il scruta la forêt et devina de minuscules formes tapies entre les branches, parfois même il capta le regard d'une paire d'yeux jaunes qui les sondait.

- Edo ! C'est normal ces bestioles dans les arbres ?

- Fais comme si de rien n'était, c'est préférable.

- Mais... je croyais que nous étions chez vous ?

- Oh, nous sommes à Neverland, oui, mais de là à dire que ce sont nos terres, non, je n'irais pas jusque-là. Nous sommes sur leur territoire. Toutefois, rassure-toi, ils nous tolèrent de bonne grâce.

Matt n'en fut pas plus détendu pour autant. Plus il détaillait les sapins autour d'eux, plus il remarquait la présence de petites formes sombres par dizaines, plaquées contre les troncs ou les branches, sans parvenir à en identifier la nature exacte.

Puis les falaises de chaque côté s'effacèrent d'un coup, et une immense plaine forestière bordée de montagnes enneigées s'étala à leurs pieds.

Et à moins d'une lieue, dressé sur un éperon rocheux, un château blanc surgit dans le ciel, tel un bijou posé dans son écrin. Un immense donjon trônait, dominé par des tourelles rondes et flanqué de tours massives. Des ailes hautes prolongeaient le donjon, elles-mêmes dominées par des clochers effilés et de larges beffrois semblables à des phares qui guidaient le visiteur dans cette improbable vallée.

Matt n'avait jamais vu un lieu aussi féérique, une architecture aussi complexe.

C'était un véritable château des temps anciens, tout en verticalité, cherchant son inspiration dans les nuages. Une vision digne des contes pour enfants.

À peine la caravane avait-elle franchi le col que des cors se mirent à sonner depuis la plus haute tour du donjon.

Neverland leur souhaitait la bienvenue. "

________________________________________________________________________________

(...)

" - Ce... Cœur de la Terre comme tu l'appelles, insista un garçon roux à lunettes, il est vraiment si puissant que tu le dis ? Beaucoup plus que nos capacités spéciales ?

- Pardonnez-moi, je n'ai pas dû être assez clair : c'est l'énergie même de la planète, c'est la source de vie, c'est l'étincelle perpétuelle qui anime l'inanimé. Le Cœur de la Terre c'est la naissance de la vie sur notre planète, condensée en trois boules de lumière. Celui qui absorbe un Cœur de la Terre devient plus puissant que mille Pans rassemblés ! Celui qui en absorbe deux devient...

- Dieu ? C'est ça que tu allais dire ? devina une fille coiffée de deux couettes châtain.

- Quelque chose dans ce goût-là, oui... "

__________________________________________________________________________________

(...)

" Il était resté parfaitement immobile, sans émettre le moindre son, si bien que lorsque les quatre adolescents passèrent à sa portée, le fantassin entropique jaillit de l'ombre d'un saut aisé pour ses longs membres,il bondit sur Tobias qui sous le choc s'écrasa contre le mur. Les mandibules s'écartèrent et les petits crocs apparurent, en même temps que l'espèce de langue en filaments roses se projetait sous le nez de Tobias qui se mit à hurler. Jamais il n'avait constaté de si près la nature abjecte de la créature, autrefois homme ou enfant et désormais métamorphosée en hybride immonde dont la peau livide devenait peu à peu chitine translucide. Ses yeux s'étaient assombris, ses pupilles se dilataient dans les iris, s'élargissant au point de faire disparaître tout le blanc de la cornée. Il n'avait plus de nez. À la place, deux fentes de peau racornie palpitaient. Plus de cheveux, plus d'oreilles non plus, hors deux trous plissés. Une vision de cauchemar. "

________________________________________________________________________________

(...)

" ... ils remarquèrent en même temps que les torches dégageaient une odeur assez forte de citronnelle.

Lily, à qui ce détail n'avait pas échappé, se tourna vers l'un des hommes :

- Nous n'avons pas trouvé de pulpe de citronnelle en arrivant dans la jungle alors qu'il y en a partout d'habitude, vous savez pourquoi ?

- Les cloportes les coupent à la base, répondit sombrement l'homme.

- Les cloportes ? Mais... pourquoi ?

- Ils se nourrissent des carcasses en putréfaction laissées par les MousTiques.

- Et alors ?

Ambre intervint :

- Si les MousTiques ont plus à manger, les cloportes aussi ! Ils se rendent service !

- Quoi ? Les cloportes et les MousTiques ? s'étonna Lily. Depuis quand les espèces discutent-elles ensemble ? On n'a jamais vu ça !

- Non, elles ne parlent pas, mais elles s'adaptent les unes aux autres. C'est de la symbiose ! Deux espèces qui s'associent pour survivre.

- Jamais entendu parler de ça, fit Lily,ébahie.

- Par exemple toi, dans tes intestins, pour mieux digérer et te protéger d'autres espèces invasives tu as environ un kilo de bactéries qui se nourrissent de ce que tu absorbes. C'est donnant-donnant.

- Les hommes se rassemblent et s'organisent, ajouta la batelier, faut bien que les bêtes en fassent autant.

(...) Tobias était captivé par cette histoire de symbiose. Le monde ne cessait de s'adapter à une vitesse folle depuis la Tempête. La nature avait repris des forces, elle avait été dopée par ces quelques heures de déchaînement intense. Les cartes étaient redistribuées. À présent, c'était à l'homme de s'adapter, et très rapidement de surcroît. Ce n'était pas vraiment une guerre, songea-t-il, mais un vaste plateau de jeu stratégique où il fallait apprendre à bien placer ses pions, non pour triompher de l'autre, mais juste pour survivre. "

__________________________________________________________________________________

(...)

" ... - Nous commençons à avoir de la clientèle pour ce genre de marchandise dans le sud de l'empire. Les gens s'ouvrent à toutes sortes de pratiques. Nécromancie, sorcellerie, haruspices en manque de matériaux de qualité, ou simples décoctions médicinales. Le marché du mort n'est pas encore pris là-bas, il faut le saisir tant qu'il n'y a pas de concurrence.

Tobias n'en revenait pas d'entendre pareil discours. Déjà, que les Ozdults s'adonnent à la magie noire en disait long sur leur perdition, mais le commerce des macchabées c'était la cerise sur le gâteau !

(...) Chen allait partir à son tour mais le bonze, d'un geste preste, le rattrapa par la manche.

- Mes chers amis, et comment comptez-vous me payer vos consommations ?

- Quoi, l'eau ? s'indigna Tobias. Vous nous faites payer l'eau ?

- Nous sommes en affaires, non ? Tout se monnaye.

Tobias pouffa de dédain et sortit trois pièces de sa poche mais l'homme l'interrompit d'un geste de la main.

- Je ne prends pas d'argent pour ce genre de consommation.

- Eh bien quoi alors ?

- Je ne me fais payer qu'en onces de chair.

- Pardon ?

Tobias devina que Tania s'était crispée en même temps que lui.

- Oui, trois onces suffiront, ne vous inquiétez pas.

- Vous êtes malade ?

- Vous ne vous promenez pas avec de la chair sur vous, c'est ça ? Ah, regrettable, d'autant que la maison ne fait pas crédit. Surtout pas avec de la monnaie périssable. Eh bien je suppose qu'un de vos doigts fera l'affaire !

- Quoi ? demanda Tania, hallucinée. C'est de la folie... Toby, on dégage.

Chen était toujours retenu par le bonze et il était livide.

- Allez, un doigt et nous n'en parlerons plus !

L'homme était tout à fait sérieux. De sa main libre il attrapa un couteau sur son bureau et l'agita :

- Vous n'imaginez pas tout ce qu'on peut faire avec un doigt humain ! insista-t-il. Certains en font des colliers pour conjurer le mauvais sort, d'autres les mangent, un plat savoureux, paraît-il, et j'ai entendu dire qu'on pouvait en faire une poudre efficace pour gagner aux jeux de cartes ! "

_________________________________________________________________________________

(...)

" ... - C'était comment Basse-cul ?

Tobias haussa les sourcils dans l'obscurité.

- Imagine une société où les riches habitent dans les hauteurs, et où ils contrôlent tout sans rendre de comptes ; imagine qu'en dessous il y a la petite-bourgeoisie qui fait tourner les affaires et qui ne veut surtout rien partager pour ne pas risquer de perdre quoi que ce soit ; imagine qu'en bas il y a les petites mains, les indigents, ceux qui ne font que passer et dont personne ne veut, tu vois ce que ça peut donner ?

- Mangroz ?

- Et maintenant imagine que, derrière tout ça, il y a un endroit où les égouts se déversent, un endroit où les habitants ne peuvent que se nourrir de ce qu'ils y trouvent, des personnes qui vivent les uns sur les autres, dans la peur et les privations. Ils ne sont rien, n'ont droit à rien. Le batelier disait que c'était pire qu'un bidonville et il avait raison. Avec Chen et Tania, on n'a fait qu'apercevoir Basse-cul, on n'y est pas entrés, mais ça nous a suffi pour comprendre que c'est l'enfer sur terre.

- À ce point-là ?

- Oh oui ! Je sais pas comment des êtres humains peuvent accepter de vivre dans des conditions pareilles.

- Mangroz finira par éclater.

- Si rien ne change, c'est certain, mais ça prendra du temps. Une fois mon père m'a dit que les révolutions naissent à cause de l'indignation, mais elles n'explosent véritablement qu'avec l'effet de foule. Il faut être beaucoup. Si les Maîtres-Guildes contrôlent la population de Basse-cul, alors ils resteront tranquilles.

- Contrôler ? Tu veux dire... en tuer pour qu'ils ne grossissent pas ? C'est abject !

- Oh, pas besoin de se salir les mains, suffit d'agir de l'intérieur, faire en sorte qu'ils s'entretuent régulièrement. Et avec ceux qui n'ont rien, c'est aisé ! Leur équilibre quotidien est tellement fragile qu'à la moindre secousse ils s'embrasent. Et en général, ils commencent par se massacrer entre eux ! Contrôle de masse d'une population !

- Tobby ! Comment tu peux dire ça ?

- Je dis pas que je suis d'accord, au contraire ! Je te dis juste que c'est comme ça ! "

________________________________________________________________________________

(...)

" ... - Pourquoi est-ce que les adultes ont peur des enfants, d'après vous ?

Jahrim inspira profondément.

- Parce que vous possédez ce qu'ils n'ont plus : l'innocence, et probablement parce que inconsciemment vous symbolisez ce qu'ils ont perdu, et cela les fait souffrir. Alors, plutôt que de chercher à comprendre, ils préfèrent rejeter le problème.

Matt approuva en silence.

Jahrim insista :

- N'oublie jamais ça, Matt. Mettre le couvercle sur tes problèmes ne les fait pas disparaître mais germer davantage. "

&quot; Neverland &quot; ( Cycle AUTRE-MONDE, Tome 6 ), Maxime Chattam, 2013

MA NOTE : 5/5

Ce sixième opus d'Autre-Monde est toujours un vrai régal et une véritable bouffée d'air frais !

Que de belles images, des paysages à couper le souffle, des configurations étonnantes !

Pour les influences, nous sommes en plein Peter Pan, et la ville de Mangroz nous fait entrer de plein fouet dans des notes plus exotiques ! Encore un hymne d'une enfance perdue, confrontée brutalement à la dureté de la vie (et de monde adulte). Oh, pour les métaphores disséminées dans les différents tomes de la série, on pourrait épiloguer longuement, là aussi !!

Quand on apprend où se trouve le dernier Cœur de la Terre, et qu'on le regroupe avec les quelques informations éparpillées dans ce roman, on ne peut que trépigner d'excitation à l'idée de découvrir une ultime fois de nouveaux paysages très très sombres !

Chattam ne nous laisse aucun répit à travers ce roman, il distille avec ruse ses pistes pour le dénouement final. Une fin un peu moins chaotique que pour Oz, mais la promesse que nos héros continueront à en baver pour ce qui sera leur ultime voyage. On n'en doute pas du tout et on espère que le côté Martinien (= propre à GRR Martin) ne ressortira pas trop pendant la phase d'écriture. Il va être difficile de quitter Autre-Monde momentanément, mais c'est un univers d'une richesse exceptionnelle, déjà déclinée en JDR (ma foi, il y a bien de la matière pour en faire un jeu de rôle !). J'aimerais beaucoup qu'un réalisateur audacieux, un producteur rêveur s'entiche de ce projet pour l'adapter au cinéma ! La France a aussi des auteurs au talent incontesté, alors autant le montrer au monde entier, surtout avec une œuvre de la qualité d'Autre-Monde, qui regorge de beaux messages, et de sombres vérités auxquelles il nous faudra bien nous confronter un jour ou l'autre. Une belle épopée poétique, onirique, écologique, épique dont vous ressortirez transfiguré, sans doute parce qu'elle parle avec beaucoup de vibration, à la partie enfantine et innocente qui dort en chacun de nous, et qui se veut avant tout porteuse d'espoir pour notre avenir.

En guise de conclusion, méditez ces belles paroles signées de Maxime Chattam qui clôturent ce sixième tome :

" Quoiqu'il arrive d'ici votre prochain séjour en Autre-Monde, ne tombez pas dans le cynisme, efforcez-vous de conserver une part de rêve, cultivez votre âme d'enfant, vous le devez au Pan qui sommeille probablement encore, quelque part, en vous. "

Commenter cet article

À propos

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...