Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...

02 Aug

La Bible des Fées, Teresa Moorey, 2008

Publié par Benedict Mitchell  - Catégories :  #Les Limbes

La Bible des Fées, Teresa Moorey, 2008

" Bienvenue dans le monde magique des fées !

Des descriptions détaillées et de belles illustrations vous présentent plus d'une centaine de fées - celles qui habitent les fleurs et les arbres jusqu'aux sirènes, farfadets et feux follets.

En vous permettant d'accéder au royaume des fées, l'auteur vous initie aux coutumes, traditions et langage de ce monde enchanteur. Et si par extraordinaire, au hasard des pages, vous découvrirez les endroits propices à leur rencontre...

Riche en conseils et explications minutieuses, cet ouvrage vous permettra de choisir les charmes et les méditations appropriés pour attirer près de vous ces créatures fugaces, qui vous apporteront chance, amour et réussite... "

Une fois n'est pas coutume nulle chronique d'un roman mais d'un livre qui rassemble un multitude de catégories : folklore, mythologie, ésotérisme, écologie, relaxation...

Par le terme " fées " (trop généraliste à mon goût), l'auteure, Teresa Moorey, englobe bon nombre de créatures qui appartiennent à ce qu'on appelle plus communément le Petit Peuple, les esprits de le nature en somme. Toutes n'ont pas d'ailes dans le dos et ne ressemblent pas à la Fée Clochette. Cet ouvrage est plus une ode à la nature, au respect des entités qui la constituent - entités que nos ancêtres vénéraient et avec lesquelles ils vivaient en harmonie.

Certes, les temps ont changé. L'homme ne croit plus en grand chose, si ce n'est en lui-même ainsi qu'au Dieu Argent. La " Magie " (naturelle) ne fait plus partie de nos vies, ce qui est bien dommage. Peut-être cela expliquerait-il le côté pathétique et matérialiste de la société dans laquelle nous vivons, qui va droit dans le mur (et à vitesse grand V qui plus est !).

Ce livre tend à nous apprendre comment nous relaxer et voir les choses avec plus de philosophie et de sérénité. Si on a l'esprit cartésien, on rira sans doutes des quelques charmes qui y sont proposés. Mais à bien y réfléchir ils permettront sans conteste de méditer et de se relaxer, ce qui en soit n'est déjà pas si mal dans un monde où il faut toujours speeder et où rester 5 minutes sans rien faire est considéré comme de la paresse ou de la fainéantise pure.

Rêver, se prélasser, méditer, se ressourcer, recharger ses batteries, autant de choses qui nous sont au final plus que vitales et que nous n'avons que trop délaissé.

De plus, en à peine deux siècles quand on regarde bien, nous avons littéralement détruit notre mère nourricière, cette terre et cette nature qui nous permettent de vivre tout simplement, et cela sans le moindre respect. Pillant, cherchant à en obtenir toujours plus, aveuglés par le désir de consommer à outrance, de posséder encore et encore au détriment de l'égalité, du partage, de la communion, nous détruisons ce que la vie a de plus précieux, n'ayant aucun respect pour les autres espèces vivantes, nous auto-proclamant l'élite de la chaîne alimentaire alors que nous ne sommes rien face à l'immensité du Tout qui nous entoure et dont nous faisons partie. Nul doute que nous finiront tôt ou tard par le payer, si ça n'a pas déjà commencé...

La Bible des Fées invite à nous comporter comme le faisait nos ancêtres : se montrer reconnaissant des nombreux bienfaits que nous prodigue la terre, prendre soin de nous-mêmes et de ce qui nous entoure, respecter la vie, œuvrer pour le bien commun car ainsi, en multipliant les bienfaits autour de nous et en répandant des ondes positives, nous nous attirerons en retour les faveurs des esprits de la Terre. Aller à l'encontre de cela c'est se faire du mal et s'attirer des choses négatives.

Un Leprechaun, fée de la Terre

Un Leprechaun, fée de la Terre

En ce qui concerne la construction de l'ouvrage, rien à redire. Si ce n'est de (trop) nombreuses fautes de traductions et de frappes. Mais bon, dans l'ensemble on comprend ce que l'auteure cherche à dire (et on attend la seconde édition avec impatience en croisant les doigts pour que toutes ces erreurs aient disparu).

Les nombreuses illustrations sont absolument magnifiques, c'est bien vrai. Certaines donnent certes dans le "gnan-gnan" mais bon, l'imaginaire collectif à propos des fées est très large... donc... ça peut se comprendre.

Il faut aussi bien imprimer que le terme " fée " fait référence à tout un tas de créatures et d'entités, et que toutes ne sont pas ailées. Par exemple sont évoqués ici les hobgobelins, les nains, les dragons, les géants, les centaures, les griffons ainsi que bon nombre de personnages légendaires tels que l'Homme Vert, Robin des Bois, Lilith, Cernunnos, Prométhée, Odin etc...

La Bible des Fées, Teresa Moorey, 2008

La Bible des Fées se découpe de la sorte :

- INTRODUCTION (d'une trentaine de pages)

- Le royaume des fées

Puis viennent les différentes catégories de fées avec à chaque fois les créatures, les personnages " légendaires ", les charmes liés à ces entités et comment entrer en contact avec elles et recevoir un don ou un présent d'elles.

- Fées de l'eau

- Fées de l'air

- Fées du feu

- Fées de la terre

- Fées de la maison et de l'âtre

- Fées des fleurs

- Fées des arbres

- Fées du climat

- Dictionnaire des fées

- Lectures conseillées

- Index

En somme, pour un ouvrage d'introduction générale le novice disposera d'une multitude de références qu'il lui appartiendra de creuser. Pour le connaisseur, cet ouvrage constituera néanmoins un condensé intéressant et bien structuré.

Les références sont très nombreuses, cela va de la mythologie celte à la scandinave en passant par les amérindiens, l'Asie, l'antiquité etc...

La signification et les usages de tout cela sont bien expliqués et on se rendra aisément compte des très nombreux emprunts du christiannisme au paganisme. Enfin, on se rendra également compte qu'à travers les traditions, certains rites ont perduré et, nous en réalisons encore certains de nos jours lors des grandes fêtes que nous célébrons comme la Toussaint, Noël etc...

L'auteure, Teresa Moorey

L'auteure, Teresa Moorey

< EXTRAITS >

" L'HOMME VERT (Fées de la Terre)

Le terme " Green Man " est relativement récent, conçu en 1978 par Kathleen Basford dans son livre du même nom. Toutefois, l'esprit de l'Homme vert est aussi ancien que les forêts primitives qui recouvraient jadis la Terre.

La Bible des Fées, Teresa Moorey, 2008

L'Homme vert se représente d'ordinaire sous la forme d'un masque sculpté de feuillage, d'une tête humaine entourée de feuilles, ou d'un visage constitué de feuilles. Une végétation encore plus luxuriante sort parfois de sa bouche. Les images de l'Homme vert sont présentes dans d'innombrables églises européennes de même qu'à Moscou et à New Delhi. Celui-ci est façonné de pierre ou en bois, ou peint sur des vitraux. Plus récemment, le symbole de l'Homme vert est apparu sur des bâtiments publics, auberges, murs, bancs, maisons privées. L'esprit de l'Homme vert est aussi présent dans de nombreuses coutumes, comme la procession de l'Homme de feuillage lors des jeux du 1er mai, reprise en 1974 par la compagnie Mad Jacks Mouris Dancers.

Qu'en est-il du véritable Homme vert ? On peut l'apercevoir partout où il y a de la végétation - c'est l'un des esprits les plus faciles à contacter là où la verdure pousse. Ses innombrables visages changent souvent quand on le contemple. On le voit en observant l'écorce ridée d'un vieil arbre ou un rideau de feuilles vertes. Il suffit de laisser traîner le regard en le focalisant au-delà de ce qu'on scrute réellement, et l'Homme vert apparaîtra dans toute sa splendeur sauvage et sa sagesse.

L'Homme vert est la quintessence de la croissance. Très puissant, il représente la pulsion irrépressible de reproduction de la vie. Cette pulsion est tellement intense que les pousses vertes transperceront même le béton à la recherche de la lumière, prouvant ainsi que la Mère Terre domine tout. L'Homme vert est son émissaire.

Dans les sculptures des églises on voit aussi des Femmes vertes. Plus proches des dryades, elles sont entourées d'une aura plus douce, bien qu'elles protègent implacablement leurs arbres.

On peut acheter un masque de l'Homme vert dans les magasins New Age ou de jardinage. Inspirante, cette image insuffle force et foi dans la nature. "

La Bible des Fées, Teresa Moorey, 2008
La Bible des Fées, Teresa Moorey, 2008

" FÉE DE L'IF (Les Fées des arbres)

La fée de l'if est un être vénérable. C'est le plus ancien des esprits des arbres, possédant une vigueur et un pouvoir difficile à comprendre.

L'if est un arbre antique à feuilles persistantes qui vivait déjà dans les forêts primitives recouvrant la planète avant l'apparition des arbres à feuilles caduques.

La Bible des Fées, Teresa Moorey, 2008

Capables de faire pousser des racines sur leurs branches, les ifs sont pratiquement éternels. Un if écossais, le Foutingall du Perthshire, est censé avoir dans les 9000 ans. Souvent plantés dans la cour des églises, les ifs sont liés à la mort, à la renaissance et à l'initiation aux mystères.

La fée de l'if véhicule le souffle d'une ancienneté habile, des grottes et des tombes, de la forêt obscure où le soleil ne pénètre jamais. La sagesse de la fée de l'if ne peut être exprimée en paroles, elle vient dans des visions. Celles-ci ne doivent pas être analysées, car il est peu probable que le mental conscient puise les comprendre.

La fée de l'if établit une connexion avec le savoir éternel ancestral, tout en ouvrant la porte aux générations futures. Elle rapproche des parents disparus et offre par ailleurs un sens de perspective, car tous les problèmes sont amoindris par le passage du temps . "

La Bible des Fées, Teresa Moorey, 2008
La Bible des Fées, Teresa Moorey, 2008

MA NOTE : 5/5

Je me suis décidée à acquérir un livre sur ce sujet après avoir lu " Faërie " de Raymond E. Fest. Bien sûr j'avais des connaissances sur le sujet, mais grâce à ce livre j'ai appris beaucoup de choses intéressantes et fais des connexions inattendues. Il ne me serait pas venu à l'esprit de considérer la fée comme étant un esprit de la nature au travers de créatures comme les nains ou les centaures, et même à travers des arbres ou des fleurs, et pourtant cela coule de source !

Vraiment un ouvrage qui donne envie de se recentrer sur l'essentiel, à placer notre rapport à la nature au sommet de nos priorités quotidiennes car nous sommes tellement happés par des futilités que le message délivré par ce livre sonne presque comme un signal d'alarme.

Le monde tournerait bien mieux si nous nous préoccupions davantage de cet autre monde qui se superpose au notre et qui tend chaque jour à disparaître un peu plus par notre faute. Le jour où les hommes ne croiront plus du tout à la magie de la nature alors notre espèce sera vouée à l'extinction et le temps sera compté. Nos ancêtres avaient tout compris. Bien sûr le confort de notre société n'est pas négligeable mais devons-nous pour autant renier notre nature et bafouer notre lien avec notre mère nourricière ? N'oublions pas que nous ne sommes que des micros poussières à l'échelle de l'univers, que nous ne possédons rien car tout retourne inexorablement à la nature. Alors tâchons peut-être de nous ouvrir et de positiver, nous ne nous sentirons que mieux ! Tâchons de nous exorciser de nos besoins futiles, de nos addictions nauséabondes, de nous purifier des innombrables sources de pollutions en commençant par nous réveiller et nous éveiller à ce qui nous entoure. Vous verrez, ce n'est pas si difficile et ça fait un bien fou !

Commenter cet article

À propos

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...