Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...

24 Jun

Pandemia, Franck Thilliez, 2015

Publié par Benedict Mitchell  - Catégories :  #Alcôves

Pandemia, Franck Thilliez, 2015

La sortie d'un nouveau livre de Franck Thilliez, l'un des maître du polar/thriller " scientifique " français, est désormais un évènement attendu par plusieurs dizaines de milliers de fans.

Depuis la parution de son dernier best-seller, Angor, en Octobre 2014, les lecteurs attendaient avec une impatience non retenue la suite, vu l'incroyable cliffhangher qui clôturait le final d'Angor. Le nordiste ne nous aura pas déçu, nous gratifiant d'un nouveau pavé de plus de 600 pages, un pur régal. Déjà, la barre avait été placé très haut dans l'avant dernier livre mais là c'est littéralement de la haute voltige, et le sujet évoqué est carrément glaçant (nos chers petits microbes et virus invisibles ....). En 14 livres, cet auteur prolifique, diablement intelligent, aux thèmes de prédilection scientifiques carrément bien ancrés à l'univers du thriller, aura su imposer sa marque de fabrique et son style original dans l'univers déjà bien représenté du polar français. Pas étonnant qu'Hollywood ait racheté les droits d'un certain livre au Monsieur (Le Syndrome E) car les thrillers de Franck Thilliez auraient incontestablement leur place dans le paysage cinématographique mondial, au même titre qu'un certain personnage (Robert Langdon) d'un certain auteur mondialement connu, Dan Brown.

LA 4EME DE COUV' :

" L'Homme, tel que nous le connaissons, est le pire virus de la planète. Il se reproduit, détruit, épuise ses propres réserves, sans aucun respect, sans stratégie de survie. Sans nous, cette planète court à la catastrophe. Il faut des hommes purs, sélectionnés parmi les meilleurs, et éliminer le reste. Les microbes sont la solution. "

Après Angor, une nouvelle aventure pour l'équipe de Franck Sharko et Lucie Henebelle, renforcée en coulisses par la jeune et courageuse Camille. Et l'enjeu est de taille : la préservation de l'espèce humaine.

" Comme chaque matin, Amandine a quitté sa maison de verre pour les locaux de l'Institut Pasteur. Mais ce matin-là est particulier. Appelée pour des prélèvements à la réserve ornithologique du Marquenterre, en Baie de Somme, la microbiologiste est déconcertée : trois cadavres de cygnes gisent sur une étendue d'eau.

En forêt de Meudon, un homme et son chien ont été abattus. L'étang qui jouxte la scène de crime a été passé au peigne fin. Bilan : un sac de toile lesté de parpaings. A l'intérieur : des ossements, des crânes, un casque. Quatre corps en kit.

Et pendant ce temps, une grippe coriace fauche jusqu'aux plus robustes. Elle n'a pas épargné certains increvables du 36 Quai des Orfèvres. Une grippe dont la souche demeure curieusement non identifiable. "

Pandemia, Franck Thilliez, 2015

Alors, pour ne pas trop spoiler, nous allons éviter d'en révéler trop tant l'intrigue est incroyablement bien maîtrisée, et avec brio qui plus est (une fois encore). Même si Pandemia peut être lu indépendamment de ce qu'à pu écrire Franck Thilliez auparavant, notons tout de même qu'il s'inscrit dans un cycle de 4 romans et demi (on va dire) :

- Le Syndrome E (2011)

- GATACA (2012)

- Atomka (2013)

- Angor (2015)

- Le Grand Voyage (nouvelle, 2015)

Pandemia, Franck Thilliez, 2015
Pandemia, Franck Thilliez, 2015

Concernant la nouvelle d'une cinquantaine de pages, Le Grand Voyage, sachez que la préquelle de Pandemia ne sera pour l'heure pas édité en format papier. Elle est disponible en libre téléchargement sur le lien suivant. L'auteur a voulu la rendre accessible à tous, et gratuitement !

Dans Pandemia, les lieutenants de la police judiciaire Sharko et Henebelle ( sans oublier leur supérieur Nicolas Bellanger) sont toujours sur les traces de ce fameux génie du crime qui venait d'être découvert à la fin d'Angor. Souvenez-vous les cercles de l'Enfer et en particulier les 3 derniers :

- cercle 3 (le plus éloigné) : les subalternes, des tueurs violents sans émotions, ni affect, barbares, au service des membres du cercle 2

- cercle 2 : des cerveaux, fins psychopathes, capables d'élaborer les pires scénarii, au service du cercle 1 ...

- cercle 1 (ou point central) : l'Homme en noir, celui qui chapeaute tout le reste, un véritable Génie du Mal à l'état pur, qui fut de toutes les pires abominations de notre siècle ....

Dès les premières pages on comprend aisément que nos flics n'en ont pas fini avec cet Homme en noir. Et l'arrivée inopinée de cette grippe étrange et inconnue ne va pas faire disparaître la paranoïa ambiante. Mais qu'est-ce qu'une grippe lorsqu'une menace bien plus horrible et dangereuse se pointe à l'horizon. L'Homme en noir et ses sbires sont comme les microbes que pourchassent le 36 Quai des Orfèvres aidés de la microbiologiste Amandine Guérin. Et ils seront peut-être même encore plus mortels qu'une simple grippe ...

Yersinia Pestis

Yersinia Pestis

< Extraits >

" Le Déluge arrivera d'abord par le ciel, puis l'Apocalypse sortira des entrailles de la terre. Les couleurs vireront au noir, puis au rouge. Toi qui as lu ce message, sache que je remonterai des abysses les plus insondables et que je viendrai te chercher. Que tu sois bien caché, ou visible au milieu de la rue.

Ce monde doit être purgé, nettoyé. Une armée noire, vengeresse, germe lentement dans les sillons, grandissant pour les récoltes du siècle futur, et dont la germination va faire bientôt éclater la terre. "

" Bientôt, ce monde contaminé par la médiocrité, la misère et l'assistanat va connaître l'embrasement, puis le changement. Cette Terre en déchéance doit muter en profondeur, renaître sur des bases saines. La vie sera enfin purgée, et de la germination naîtra le meilleur. L'homme, tel que nous le connaissons, est le pire virus de la planète. Il se reproduit, détruit, épuise ses propres réserves, sans aucun respect, sans stratégie de survie. Sans nous, cette planète court à la catastrophe. Il faut des hommes purs, sélectionnés parmi les meilleurs, et éliminer le reste. Les microbes sont la solution. J'ai échoué, à l'époque, avec les populations noires. Mais il faut apprendre de ses erreurs et , cette fois, nous y arriverons. Nous nettoierons, sans distinction de couleur, sans frontière.

(...) En attendant , vous avez mérité d'accéder aux plus profonds secrets de notre monde : ceux enfermés dans la Chambre noire. Là où certains se dirigent vers la lumière, d'autres descendent inlassablement vers les ténèbres. Ce sont dans ces abysses-là que nous nous sentons le mieux. Je vous envoie dès ce soir, via le Darknet, les coordonnées GPS qui permettent d'accéder à la Chambre noire. Vous les apprendrez par coeur et vous en débarrasserez. Quand vous serez entré dans la Chambre, vous ne pourrez plus en sortir. Elle a ce pouvoir. Dans un premier temps, vous pouvez voir sans toucher. Vous serez juste spectateur, mais un spectateur très privilégié.

Avec toute mon admiration,

L'Homme en noir

On ne peut qu'être d'accord (dans une certaine mesure) avec ce semblant de philosophie transhumaniste ...  ne sommes-nous pas trop nombreux sur cette planète ? Mais bon ... dans une certaine mesure hein !

On ne peut qu'être d'accord (dans une certaine mesure) avec ce semblant de philosophie transhumaniste ... ne sommes-nous pas trop nombreux sur cette planète ? Mais bon ... dans une certaine mesure hein !

" (...) Sharko enfila ses protections et dévala l'échelle à son rythme. L'égoutier descendit de quelques échelons, remit la plaque en place et vint rejoindre le flic. Il alluma sa grosse lampe, en tendit une plus petite à Sharko. Le long tunnel prit une couleur ocre, et l'eau une teinte noir luisant. Elle circulait presque au ralenti, simplement mue par la gravité. Sharko se demanda d'où elle venait et où elle allait.

- Ils vous ont bien vendu le truc, aux services techniques, je présume ? Un réseau moderne, performant. Ah, les bons communicants, c'est pas eux qui descendent ici ... Certains disent que les égouts c'est la conscience de la ville, que tout y converge et s'y confronte. Hormis la merde, je vois pas ce qu'il y a d'autre.(...) Enfin bref, sinon, bienvenue dans le Paris sous Paris. Y a juste un peu moins de touristes qu'à la surface, c'est beaucoup plus tranquille, vous allez voir. Suivez-moi.

(...) Ils n'avaient pas marché deux minutes que le lieutenant de police vit une forme noire détaler à un mètre à peine, sur sa droite. Un rat au poil rêche, avec une queue plus longue que le reste du corps.

- Nos plus fidèles amis. Ils se jettent sur vous dès que vous vous approchez trop près et font des bonds impressionnants. Faut les voir attaquer, ces saloperies. Ils nous refilent le leptospirose, la maladie du rat, par leur urine. Parfois, on en guérit. D'autres fois, c'est des hémorragies violentes, des maladies graves des reins. Bref, restez loin d'eux, ça vaut mieux ...(...) Vous verrez aussi des blattes, des araignées d'une belle taille. Pour les sauterelles, faut aller du côté de la place d'Italie, il y en a un sacré paquet. (...) Un jour j'ai même vu des tortues de Floride nager comme si elles étaient dans leur environnement naturel. Par contre, pour ces histoires de crocodiles ou d'alligators qui hanteraient les eaux, c'est des conneries.

Ils bifurquèrent dans une cavité de forme ovale, propre et presque sèche - seul un filet d'eau courait au milieu. Des tuyaux, des câbles partout. Sharko songea aux coursives d'un vaisseau spatial, comme on en voyait dans les films. Sauf qu'il découvrit, juste au-dessus de sa tête, des champignons qui ressemblaient aux bien nommés champignons de Paris.

(...) Sharko plissa les yeux, l'endroit devenait immonde. Une bande d'eau à la couleur indéfinissable, sortant d'un tunnel étroit, se jetait dans une autre plus large. Des paquets de détritus décomposés - papier toilettes, etc. - s'accrochaient aux canalisations, à un mètre de hauteur. Sharko se demanda un court instant comment ces immondices étaient arrivées là, si haut, et eut la réponse en songeant aux inondations. Quand l'eau montait, tout suivait, évidemment ... "

LE RESTE (carrément plus immonde) EST A SUIVRE DANS LE LIVRE ...

MA NOTE : 5/5

Il s'agit assurément du meilleur livre de Franck Thilliez (pour moi). Tous les bons ingrédients qui font son talent sont ici réunis à n'en pas douter. Beaucoup de lecteurs ont eu cet impression que l'auteur avait atteint un point de non retour, une sorte de perfection qui nous laisse songeur quand à savoir ce qu'il pourrait encore nous pondre d'encore plus génial !

Le thème des virus, des microbes et de la microbiologie, les égouts de Paris, le Dark Web sous fond de philosophie transhumaniste (tiens, ça me fait penser à un autre livre ça - qui sera bientôt chroniqué ici même - Inferno de Dan Brown) etc ... sans trop en dévoiler, autant de thèmes qui ici se marient à merveille, vraiment !

On est submergé du début à la fin, et parfois on a littéralement peur de tourner la page suivante, on s'efforce de ne pas laisser son oeil vagabonder quelques lignes plus bas pour découvrir la suite. On a peur !!!! Pour nos personnages préférés, pour ces cons d'humains nombrilistes et égocentriques même !

Les meurtres sont particulièrement barbares et définis avec toujours ce grand sens du détail et de la description (parfois même trop - ne mangez pas en lisant ce livre), et ce qui arrivent à certains de nos personnages préférés (sans les citer pour ne pas spoiler) est une fois encore révoltant. Mais putain Franck Thilliez : POURQUOOOOOOOOOOOOOI ? Pourquoi tant de haine à l'encontre de nos flics préférés ?!!

Mais il vous répondrait très certainement que c'est pour mieux servir le récit et l'histoire, ce avec quoi je suis tout à fait d'accord .... Et enfin, une dernière question : à quand le prochain ? Quelle sera la thématique ? Car visiblement la filiation de cet ensemble de 5 livres et demi est close et définitivement (et vu le dénouement, pas de doute là-dessus) " Syndrome E - GATACA - Atomka - Angor - Pandemia + Le Grand Voyage ".

Définitivement, Franck Thilliez est un auteur avec qui il faudra désormais compter dans le paysage du thriller français (et bien au-delà de nos frontières). Vous n'avez absolument rien à envier à quelques unes de vos idoles Monsieur Thilliez : Stephen King, Lovecraft, Conan Doyle, Agatha Christie ....

Commenter cet article

À propos

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...