Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...

15 Feb

" La Forêt des Ombres " de Franck Thilliez (2010)

Publié par Benedict Mitchell  - Catégories :  #Alcôves

" La Forêt des Ombres " de Franck Thilliez (2010)

< Synopsis >

" Hiver 2006. Coeur de la Forêt-Noire. Le froid, la neige, l'isolement...Les conditions idéales pour écrire sur un tueur en série, retrouvé pendu voilà plus d'un quart de siècle. Le Bourreau 125. 125, pour les cent vingt-cinq grammes de chair qu'il faisait prélever aux épouses sur leurs maris, avant de les torturer.Arthur Doffre, riche héritier, vieil homme paraplégique, souhaite le ramener à la vie par l'intermédiaire d'un roman. Un thriller que David Miller, auteur de polar occasionnel et embaumeur de profession, a un mois pour écrire, enfermé dans un chalet avec sa famille, Doffre et sa jeune compagne. Mais il est des portes qu'il vaut mieux laisser fermées... et très vite, la psychose s'installe.Dès lors, une seule idée pour les hôtes : la fuite. Mais on ne quitte pas la Forêt-Noire si facilement. Pas avec une voiture mise hors d'état, pas en plein hiver, si loin de tout.Ne reste alors qu'une seule solution : combattre ses peurs, repousser la folie, grouper ses maigres forces, et affronter l'impensable... "

Quand on veut s'immerger dans l'univers du Polar/thriller à la française et dans ce qui se fait de de mieux de nos jours, Franck Thilliez apparaît en tête de liste. C'est donc naturellement que je viens vers lui, désireuse de découvrir enfin celui dont tout le monde parle pour saluer un univers particulier et non dépourvu de talent pour cultiver l'art du suspens ... et celui du frisson !

" Le bourreau 125 ", tout de suite ça m'intrigue et je décide de sauter le pas. Effectivement, c'est très bien écrit mais il faut passer outre l'introduction qui, à mon sens, ne m'a pas convaincu au même titre que certains personnages ... (la femme du héros par exemple qui est juste énervante ainsi que le milliardaire paraplégique qu'on a envie de jeter du haut d'un pont dès le début tellement il est répugnant).

Franck Thilliez aime napper ses thrillers d'une thématique scientifique dans chacun de ses excellents romans. Ici, vous découvrirez l'univers délicieux des entomologistes (vous savez, ceux qui étudient les insectes, enfin, ceux qui interviennent dans la décomposition de ce qui est passé de vie à trépas ... et bon appétit !). Et si vous aimez en plus de cela les cochons et avez toujours eu une tendresse particulière pour Babe, le petit cochon ... autant vous prévenir que vous ferez des cauchemars ... et que si vous n'êtes pas déjà végétarien, vous le deviendrez incontestablement !

Ma note : 3/5

Un suspens final ahurissant et une angoisse oppressante (une fois passée l'introduction). Un huit-clos dont on ne ressort pas indemne. Mais d'un point de vue plus personnel je n'ai pas trop été happée par l'histoire bien que je n'ai rien à redire sur l'écriture, parfaitement et habilement maîtrisée. C'est juste que les personnages ne m'ont pas ému, je ne me suis pas sentie proche d'eux ni réellement concernée par leur avenir ... contrairement aux deux autres personnages phares dans l'oeuvre de Franck Thilliez (Lucie Hennebelle et Franck Sharko qui sévissent dans 8 de ses 13 romans). Un très bon polar malgré tout. Parfois il y a des thématiques sur lesquelles on n'accroche pas. Ici, en l'occurrence il s'agit de l'entomologie et de l'univers des thanatopracteurs.

ATTENTION : Ne pas lire ce livre en mangeant. Et en règle générale : ne pas être sensible et avoir l'estomac solide ...

< extraits >

" Le sang qui avait gelé en gouttelettes noires outrageait la blancheur ouatée disposée par la nature. Cette mort la puant la charogne n'était pas la sienne pas celle qu'on pouvait masquer a l'aide de produits conservateurs ou a coups de bistouris. Elle se déployait ici librement sans tabou et creusait toujours plus ses sculptures, secondes par secondes, par la lente maturation du temps. Cette mort la était celle de l'enfant que le meurtrier enterre et laisse pourrir dans son jardin, celle de l'adolescent abandonnée ligotée contre un arbre, en proie aux bêtes sauvages. Cette mort était celle dont on ne parle jamais seul sous ces cosses morbides, David la défiait les yeux dans les yeux. "

(...)

" Les lecteurs sont de bien étranges créatures, répliqua-t-il. Ils s’abreuvent de sang, se délectent devant les pires atrocités que leur servent des thrillers à deux sous… tant qu’ils ne se sentent pas concernés. Mais vous, vous avez frappé là où ça fait mal, vous les confrontez à ce qu’ils repoussent sans cesse par tous les moyens. Leur propre mort, cette réalité du corps pourrissant. "

Commenter cet article

À propos

Chers aventuriers égarés, bienvenus dans mon royaume souterrain où le Chaos, les Ténèbres et la Folie sont les seuls maîtres à bord ...